Accueil Communiqué de presse Burkina: les questionnements de l’UAS sur l’attaque à Solhan

Burkina: les questionnements de l’UAS sur l’attaque à Solhan

Ceci est une déclaration de l’Unité d’Action Syndicale (UAS) qui se pose de « graves questions » sur la survenue de l’attaque à Solhan, dans le Sahel burkinabè, dans la nuit du 4 au 5 juin 2021.

DECLARATION DE L’U.A.S. SUITE A L’ATTAQUE DE SOLHAN/YAGHA

L’Unité d’Action Syndicale (UAS) a appris avec stupeur et indignation l’attaque terroriste perpétrée contre les habitants de la commune de SOLHAN dans la province du YAGHA dans la nuit du 4 au 5 juin 2021. Cette attaque qui a duré près de quatre heures a causé la mort de cent trente-deux (132) personnes et fait des dizaines de blessés selon le gouvernement burkinabè. En plus, les assaillants ont incendié de nombreux domiciles et marchés.

L’UAS s’incline devant la mémoire des personnes tuées froidement et de façon lâche. Elle présente ses condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’UAS se pose de graves questions sur la survenue de ce drame dont le mode d’action est similaire à d’autres antérieurement provoqués par les forces du mal : Pourquoi les FDS en poste à seulement une dizaine de kilomètres de SOLHAN n’ont- elles pas pu réagir ? Quelles leçons le gouvernement a- t -il tirées des nombreuses attaques que notre pays subit depuis 2015 pour bâtir une stratégie à même de faire face au terrorisme ? Sur quoi reposaient les assurances données par les dirigeants ces dernières semaines sur l’évolution positive de la situation sécuritaire dans la zone ? A quoi sert le couvre-feu dans cette partie du territoire si nuitamment l’on peut venir massacrer les populations contraintes de s’enfermer ? A quoi servent les forces étrangères dont la présence sur notre sol prétend répondre à la nécessité d’appuyer nos FDS en logistique et en renseignements dans la lutte contre le terrorisme ?

En attendant d’avoir des réponses à ces questionnements, l’UAS rappelle qu’il est du devoir du Chef de l’Etat et du gouvernement d’assurer la sécurité des Burkinabè et de leurs biens, conformément aux dispositions de la constitution, aux promesses tenues lors de la campagne électorale et au serment prêté par le président.

Tout en encourageant les populations à s’organiser conséquemment autour de leur droit à la sécurité, elle appelle les travailleurs au développement de la solidarité avec les populations touchées par ces actes terroristes.

L’UAS appelle le gouvernement à organiser une prise en charge conséquente des blessés et des déplacés.

Ouagadougou, le 9 juin 2021

Le Président de mois des centrales syndicales                  

Abdoulaye Ernest OUEDRAOGO

Secrétaire Général/USTB     

Le Président de mois des syndicats autonomes

Blaise R. NEBIE

Secrétaire Général/SYNATRAD

Laisser un commentaire