Accueil A la une Burkina: l’opposition « exige » la démission du Premier ministre

Burkina: l’opposition « exige » la démission du Premier ministre

Une vue des acteurs participant au dialogue politique

Ouvert le 17 juin 2021, le dialogue politique engagé entre les partis de la majorité présidentielle et de l’Opposition politique, après 72h de travaux a abouti sur, entre autres, la volonté de l’opposition de voir le Premier ministre et le ministre en charge de la Défense nationale démissionner.

Du 17 au 19 juin, les partis de la majorité présidentielle et de l’Opposition politique ont échangé à Ouagadougou sur la vie de la Nation. Etaient sur la table des discussions, entre autres, le vote des Burkinabè dans les zones à fort défi sécuritaire, la révision des dispositions relatives à l’enrôlement des électeurs, des documents de votation, du nomadisme politique, et de la campagne déguisée. A l’issue, un seul point inscrit à l’ordre du jour a fait l’objet de consensus.  Il s’agit de la prolongation de la validité des cartes d’électeur, au regard des difficultés constatées dans la production des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB). Ainsi, la validité des cartes pourrait être avancée «au 31 décembre 2022», si cela est pris en compte dans la révision du Code électoral comme soumis au Président du Faso.

A en croire le Chef de file de l’opposition politique, Eddie Komboïgo,  même s’ils ont « félicité et encouragé nos FDS », ils (partis de l’opposition) ont, « au regard du nombre de morts, de personnes déplacées », « encore exigé la démission du Premier ministre et du ministre en charge de la Défense ».

Sur ces entrefaits, les travaux ont été suspendus et reprennent le 3 juillet à venir.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire