Accueil Politique Burkina: l’UNDD propose une «nouvelle donne» pour «guider la jeunesse»

Burkina: l’UNDD propose une «nouvelle donne» pour «guider la jeunesse»

Le président de l'Audience des Jeunes cadres de l'UNDD, Aimé Macaire Ouédraogo

L’Audience des jeunes cadres de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) propose une «nouvelle donne» pour «guider la jeunesse» burkinabè en ces moments «critiques» que vit le Faso. Face aux journalistes le vendredi 9 septembre 2022, Aimé Macaire Ouédraogo et ses camarades ont noté que le Burkina Faso est en «pleine mutation» et que leur structure veut à cet effet «prôner la paix, la réconciliation et la refondation des bases de l’Etat».

Les jeunes cadres de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) de Maître Hermann Yaméogo, réunis au sein de l’Audience ont animé ce vendredi une conférence de presse pour présenter leur structure et lancer officiellement les activités de leur regroupement.

Conscients que le Burkina Faso, un pays en pleine mutation, traverse des moments difficiles marqués par l’insécurité et la mise à mal de l’intégrité de son territoire sans oublier les fractures sociales constatées ça et là et qui émaillent sa cohésion sociale et son vivre ensemble, ces jeunes cadres de l’UNDD disent vouloir monter créneau pour « proposer une nouvelle donne qui devrait guider de façon responsable la jeunesse en ces moments critiques» que vit la nation.

«Notre structure se veut être une structure qui prône la paix, la réconciliation et surtout la refondation des bases de notre Etat en déliquescence », a affirmé Aimé Macaire Ouédraogo qui a encouragé les autorités de la transition qui à travers son triptyque réconciliation, refondation et restauration veut renforcer la cohésion sociale et nationale.

Pour l’Audience des jeunes cadres de l’UNDD, l’évolution actuelle de la situation sous la transition les « amène à saluer les efforts de la transition, de l’Armée, des volontaires pour la défense de la patrie et de toutes les personnes engagées pour la réussite de la transition avec à sa tête le président Paul-Henri Damiba ». « Nous continuerons d’apporter notre soutien à cette marche radieuse du pays vers sa libération », a laissé entendre Macaire Ouédraogo.

«Alors que le pays est en guerre d’extermination certains au lieu de réussir la sainte alliance pour vaincre en union sacrée les terroristes se perdre dans des guerres intestines qui ne peuvent que contenter l’ennemi. Des cadres peuvent œuvrer à inverser cette fâcheuse tendance par des initiatives qui réinitialisent le patriotisme», ont signifié les jeunes cadres de l’UNDD.

Selon les conférenciers, avec l’avènement du putsch ayant renversé le régime de Roch Marc Christian Kaboré, «depuis le 24 janvier 2022, un vent de liberté et d’espoir a commencé à souffler sur le Burkina Faso et (les) conforte dans (leur) position qui est celle de travailler à la refondation tous azimuts du pays à travers une réconciliation vraie».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire