Accueil Politique Burkina: «On n’a jamais (…) bâillonné» quelqu’un «parce qu’il a dit quelque...

Burkina: «On n’a jamais (…) bâillonné» quelqu’un «parce qu’il a dit quelque chose» (Simon Compaoré)

Simon Compaoré, président du MPP par intérim

Simon Compaoré, membre fondateur du parti du président burkinabè Roch Kaboré, réagissant sur la modification du code pénal que le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution, a soutenu, ce jeudi 25 juillet 2019, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, que depuis qu’ils sont au pouvoir, ils n’ont «jamais pris quelqu’un, bâillonner, parce qu’il a dit quelque chose qui a déplu» au chef de l’Etat.

Le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré a affirmé que le texte adopté à l’Assemblée nationale, «n’a pas de point qui démontre qu’il y a une volonté de bâillonner la presse au Burkina Faso», prenant acte de la décision du Conseil constitutionnel.

«Je rappelle que la presse du Burkina est classée parmi les presses les plus libres sur le continent. Et vous-même vous usez de cette liberté à profusion chaque jour que Dieu fait», a dit M. Compaoré.

« Trop de liberté tue la liberté »

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire