Accueil A la une Burkina: « On ne peut pas continuer à faire la même chose et...

Burkina: « On ne peut pas continuer à faire la même chose et espérer un résultat différent » (Me Gilbert Ouédraogo)

Ceci est un message du président L’Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Me Gilbert Noël Ouédraogo à l’occasion de la célébration des 61 Ans d’indépendance du Burkina Faso. Parlant de la crise sécuritaire, il appelle à un changement de paradigme, soutenant qu’ « on ne peut pas continuer à faire la même chose et espérer un résultat différent ».

Cher(e)s compatriotes,
Cher(e)s sœurs et Frères,

Demain 11 décembre 2021, notre pays commémore le 61e anniversaire de son accession à l’indépendance.

Plus que symbolique, cette célébration de l’indépendance est à la fois un hommage à la lutte héroïque de nos pères de l’Indépendance réunis au sein du grand et panafricaniste Rassemblement Démocratique Africain (RDA), mais également l’exaltation du devoir citoyen et d’appartenance commune à la patrie unique, le Burkina Faso.

Ces  deux postulats, dans le contexte actuel de notre pays tenaillé par l’hydre terroriste doivent demeurer le ciment du sursaut national.

Notre patrie n’a jamais été aussi menacée dans ces fondements. Elle n’a jamais paru aussi fragile et incertaine avec un quotidien marqué par des vies arrachées, des villages dépeuplés, des compatriotes errants dans leur propre pays sans savoir où aller et quand tout cela va prendre fin.

En effet, nous vivons une situation sécuritaire particulièrement dégradée qui crée une psychose généralisée du fait des attaques terroristes récurrentes. Embuscades, raids nocturnes contre les détachements militaires, intimidations et enlèvements de civils;
Chaque jour, nous assistons à des pertes en vies humaines de nos forces de défense et de sécurité (FDS), des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP).
Dignes filles et fils tombés pour la Patrie, Que vos âmes reposent en paix !  Que Dieu apaise les cœurs de vos proches !

A ce stade, une véritable réflexion doit être menée pour sortir notre pays de la crise socio-économique et sécuritaire.

Ainsi, pour cette  61e commémoration spécifiquement, mon souhait est :

Que Dieu inspire les décideurs actuels afin qu’ils se surpassent pour comprendre et prendre en compte la souffrance du peuple et faire les choix qui s’imposent pour le soulager, ramener la paix et réinstaller les populations déplacées internes (PDI) dans leurs zones d’origine en toute sécurité et dignité. Toute autre spéculation n’est que conjecture !

Qu’ils comprennent enfin, que nous ne sommes contre personne, mais contre le tâtonnement, l’hésitation, le laxisme, la mauvaise gestion de cette crise et ceci pour la sauvegarde de notre héritage commun qu’est le Burkina Faso.

Notre pays a beaucoup souffert de cette crise et tous les burkinabè appellent de leurs vœux une solution durable.
Nous savons tous, qu’on ne peut pas continuer à faire la même chose et espérer avoir un résultat différent. Il est temps de changer de paradigme !

Dans cet élan national, il faut mettre à contribution la jeunesse du Burkina Faso qui regorge d’énormes potentialités.
Je reste convaincu que les jeunes peuvent aux côtés des anciens contribuer pleinement à redonner à notre pays ses lettres de noblesse.

Mettre fin à cette crise sécuritaire et permettre aux populations de retrouver leur quiétude d’antan, demeure mon vœu le plus cher.

Bonne célébration à toutes et à tous !
Que Dieu protège le Burkina Faso !

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO
Président de l’ADF-RDA
Président du groupe parlementaire PJRN
Président du Réseau Libéral Africain
Vice-Président de l’Internationale Libérale.

Laisser un commentaire