Accueil A la une Burkina/Présidentielle 2020: Dr Ablassé Ouédraogo investi candidat de Le Faso Autrement

Burkina/Présidentielle 2020: Dr Ablassé Ouédraogo investi candidat de Le Faso Autrement

736
0

Le parti de l’opposition burkinabè, Le Faso Autrement, a investi son président, Dr Ablassé Ouédraogo, candidat à la présidentielle burkinabè du 22 novembre prochain, à l’issue d’un congrès ordinaire organisé, ce samedi 15 août 2020 à Ouagadougou.

Le Faso Autrement de l’ex-ministre des Affaires étrangères, Ablassé Ouédraogo a tenu ce jour son deuxième congrès après celui organisé du 6 au 7 juin 2015, en conformité avec les textes qui régissent son organisation et son fonctionnement. C’est à « l’unanimité » que les congressistes  venus de toutes les régions, « attestant la vitalité » du parti, « ont désigné Dr Ablassé Ouédraogo, candidat de Le Faso Autrement » pour l’élection présidentielle de 2020.

Après la remise d’une canne qui symbolise officiellement l’investiture de M. Ouédraogo comme candidat, ce dernier a déclaré que « c’est avec gratitude et humilité qu'(il) accepte (sa) désignation comme candidat du parti Le Faso Autrement à l’élection du président du Faso du 22 novembre prochain ».

« Je mesure pleinement le poids de la charge et la lourdeur des responsabilités que vous venez de me confier. C’est avec conviction et détermination que je relèverai le défi et m’investirai corps et âme dans ce combat pour satisfaire les ambitions de notre parti pour un Burkina Faso prospère, en paix et en sécurité », a dit l’ex-diplomate.

Le candidat investi dit baser son programme autour de cinq points prioritaires. Il s’agit de la « réconciliation nationale, la paix et la sécurité, la relance économique et développement durable, les réformes institutionnelles et administratives et le rayonnement international ».

Elu président du Faso, Ablassé Ouédraogo, « s’engage à mettre toute (son) expérience et (ses) compétences au service de la nation ; agira avec intégrité pour restaurer la bonne gouvernance ; défendra avec courage et conviction les intérêts du Burkina Faso (…); travaillera à replacer positivement le Burkina Faso sur la scène internationale ».

Pour le candidat qui est arrivé en cinquième position à l’issue de la présidentielle de 2015, « le réalisme et le pragmatisme (le) poussent à considérer la période du mandat présidentielle de 2020 à 2025 comme une période de transition au cours de laquelle (le parti) remettra le Burkina Faso sur les bons rails en réalisant la réconciliation nationale et en relançant » le pays. Pour lui, cette transition doit permettre à Le Faso Autrement de préparer ainsi le passage de témoin aux générations montantes du pays.

Présent à cette clôture de l’investiture de l’ancien diplomate, l’ex-Premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, aussi investi candidat à la présidentielle de novembre prochain, dit venir « témoigner » sa « solidarité entière » à Ablassé Ouédraogo pour faire du Burkina un « pays de paix, de progrès et de réconciliation véritable ».

L’ancien diplomate souhaite le retour des exilés, notamment, les responsables politiques dont l’ex-président Blaise Compaoré et l’ex-Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

Le candidat de Le Faso Autrement a estimé que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti majoritaire), « a lamentablement échoué car le Burkina Faso n’avait jamais eu autant de morts et déplacés internes », dus à des attaques armées.

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire