Accueil Communiqué de presse Burkina/putsch:  la Haute Commissaire aux Droits Humains demande la libération de Kaboré

Burkina/putsch:  la Haute Commissaire aux Droits Humains demande la libération de Kaboré

Ceci est la position de la Haute Commissaire aux Droits Humains, porte par sa Porte-parole, Ravina Shamdasani, relativement à la situation au Burkina Faso.  Elle demande la libération du président Kaboré.

La Haute-Commissaire déplore profondément la prise de pouvoir perpétrée par les militaires au Burkina Faso hier. Lors de sa visite au Burkina Faso en novembre dernier, elle avait souligné l’importance de préserver les avancées durement acquises en matière de démocratie et de droits de l’homme dans le pays, notant en particulier les élections législatives et présidentielles pacifiques organisées en 2020.

Nous demandons aux militaires de libérer immédiatement le président Roch Marc Christian Kaboré et les autres hauts responsables qui sont détenus. Nous demandons incessamment un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Au cours de la visite de la Haute-Commissaire, nous avons observé une frustration et une impatience croissantes face à la détérioration de la situation sécuritaire au Burkina Faso – et notamment aux attaques de plus en plus vicieuses de groupes armés non étatiques et d’autres acteurs violents dans toute la région du Sahel. Face aux menaces sécuritaires et aux énormes défis humanitaires auxquels le pays est confronté, il est plus important que jamais de veiller à ce que l’État de droit, l’ordre constitutionnel et les obligations du pays en matière de droit international des droits de l’homme soient pleinement respectés. Il est crucial de protéger efficacement l’espace démocratique, et de veiller à ce que les populations puissent exprimer leurs griefs et leurs aspirations, et participer à un dialogue constructif pour tenter de résoudre les nombreuses crises que connaît le pays.

Nous continuerons à surveiller la situation des droits de l’homme dans le pays.

Laisser un commentaire