Accueil A la une Burkina: retour de populations chez elles, baisse des incidents sécuritaires

Burkina: retour de populations chez elles, baisse des incidents sécuritaires

Le président du Faso, le lieutenant-colonel Sandaogo Damiba dans un détachement militaire pour encourager la troupe

L’Armée burkinabè a indiqué dans son bulletin mensuel d’information sur les opérations de sécurisation du territoire national du 15 août au 15 septembre 2022 que la «tendance à la baisse du nombre d’incidents sécuritaires constatée le mois précédent s’est confirmée au cours du mois écoulé». Dans son rapport, l’Armée ajoute aussi avoir constaté la poursuite d’un «retour de populations dans certaines localités, notamment à l’Est, sous l’encadrement des unités engagées sur le terrain». Le texte mentionne en outre que le Commandement des Opérations du Théâtre National (COTN) poursuit la reconfiguration du dispositif sur l’ensemble du territoire national. Le bulletin note « au moins une cinquantaine de combattants terroristes ont été neutralisés et d’importants matériels détruits ».

Le bulletin mensuel d’information sur les opérations de sécurisation du territoire national du 15 août au 15 septembre 2022 dont Wakat Séra a obtenu copie a précisé que les actions offensives de l’Armée a permis d’instaurer une certaine accalmie dans plusieurs zones même si l’on a constaté un mouvement de la menace vers d’autres localités.

« Suite à l’attaque de l’engin explosif improvisé qui a visé un véhicule civil le 5 septembre 2022 et ayant fait 35 morts, les Forces armées nationales (FAN) en coordination avec les services de renseignement ont mené une série de riposte sur les bases terroristes de Soboulé, Gargabouli, Tondiata, Taouremba et Ouendopoli (province du Soum, région du Sahel) sur lesquelles les auteurs de l’attaque s’étaient repliés. La brutalité des feux, combinée à l’effet de surprise, a permis de détruire plusieurs de ces bases et porté un grand coup à l’organisation terroriste agissant dans la zone », renseigne le texte qui note qu’ « au moins une cinquantaine de combattants terroristes ont été neutralisés et d’importants matériels détruits ».

En ce qui concerne l’embuscade menée contre la patrouille envoyée en renfort du détachement de Déou, les Forces armées nationales ont lancé une riposte qui a permis de neutraliser «plusieurs terroristes dont des cadres », souligne le bulletin qui affirme que « ces actions ont d’ailleurs été reconnues à leur juste valeur par le Chef suprême des Armées (le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Heni Sandaogo Damiba) par la décoration de la Croix du Combattant des éléments des forces engagées dans la riposte ».

« Une importante base terroriste a également été détruite lors d’une action des Forces spéciales dans la localité du Soum (province du Gourma, région de l’Est) le dimanche 28 août 2022. Une vingtaine de terroristes ont été neutralisés au cours de l’assaut et des opérations de ratissage », poursuit le texte des FAN.

Selon ce même rapport, « plusieurs autres actions de ciblages ont concerné les groupes terroristes agissant dans les régions du Sahel, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins, du Centre-Sud et du Centre-Est ». Lesquelles actions ont permis de « neutraliser des dizaines de terroristes et d’interpeller d’autres ».

Le rapport fait remarquer que par ailleurs des actions ont été aussi réalisées au profit des populations pour leur résilience. Entre autres actions, l’on note des ravitaillements, des transports terrestres de personnels de l’Administration et des sociétés publiques, les escortes de commerçants dans plusieurs localités de Bourzanga, Titao et Djibo. « Ce sont en tout 200 camions de denrées et de vivres qui ont été acheminés par la route. 150 véhicules de commerçants ont été escortés au profit des populations de Titao les 10 et 11 septembre », précise la note.

Dans l’ensemble, selon l’évaluation faite par l’Armée, les actions offensives, les opérations de ciblage et les opérations de soutien aux populations se sont poursuivies au cours de la période du 15 août au 15 septembre 2022. La combinaison de ces actions a permis de poursuivre la désorganisation en profondeur des groupes terroristes. Elles ont également permis de réduire au maximum leur liberté de manœuvre et leurs capacités opérationnelles à certains endroits.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire