Accueil Politique Burkina: un nouveau référentiel de développement en gestation

Burkina: un nouveau référentiel de développement en gestation

Assise nationales sur le RND

Le Burkina Faso est en phase de se doter d’un nouveau référentiel en lieu et place du Plan national de Développement économique et social (PNDES), dans le but de booster son développement. Ce mardi 25 mai 2021, à Ouagadougou, le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, a ouvert des assises nationales, qui constituent la première étape de l’appropriation le Référentiel national de Développement (RND).

Le Référentiel national de Développement (RND) dont les travaux d’élaboration ont été lancés le 7 mars 2020, est le nouveau référentiel «qui viendra consolider les acquis, les aspects de développement entrepris jusque-là», selon le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré.

Des participants aux assises sur le RND

Les présentes assises constituent «la première étape de l’appropriation du contenu» de ce référentiel «qui va encadrer l’action publique au cours des cinq prochaines années», a affirmé M. Dabiré.

C’est un projet de document qui tire son fondement des précédents référentiels. Selon le Premier ministre l’élaboration «d’un nouveau référentiel de développement, ne traduit en rien l’échec des politiques précédemment mises en œuvre». «Il s’agit simplement d’un impératif politique et législatif», a-t-il poursuivi. Elle vise, «d’une part de traduire en document cadre d’orientation à moyen terme, le programme de société du président élu. D’autre part, il s’agit, à la logique même de la planification du développement, de réconcilier ledit cadre global avec les réalités du contexte national marqué par la crise sécuritaire et les facteurs de résiliences y relatifs. L’effritement de la cohésion sociale, la nécessité pour tous les filles et fils du Burkina Faso de se retrouver dans la maison commune, de se réconcilier. La nécessité de s’adapter pour prévenir et prendre en charge efficacement la covid-19 et les autres pandémies et enfin la nécessité de rebondir sur le plan économique», a souligné le Premier ministre Christophe Dabiré.

Des participants

Le nouveau référentiel 2021-2025 a été rédigé dans le but «d’apporter une réponse coordonnée aux difficultés», a dit M. Dabiré. Il propose de structurer l’action publique autour de quatre axes stratégiques. Ces axes sont, la consolidation de la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix; l’approfondissement des réformes institutionnelles et la modernisation de l’Administration publique; la consolidation du développement humain durable et de la solidarité; la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Des partenaires techniques et financiers à l’ouverture des assises sur le RND

Pour le chef du gouvernement, «si les politiques publiques sont bien conduites à travers ces axes, je suis convaincu que nous parviendrons à concrétiser l’objectif global fixé qui est d’établir la sécurité et la paix, de renforcer la résilience de la nation et de transformer en profondeur l’économie burkinabè afin de générer une croissance forte, inclusive et durable». Il a invité les participants à apporter leur contribution dans le but d’avoir un document qui boostera le développement.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire