Accueil Société Burkina : une mosquée de vendredi prise en otage par des...

Burkina : une mosquée de vendredi prise en otage par des hommes armés dans le Sanmentenga

Attaque de mosquée à Kaya (photo d'illustration)

Des hommes armés se sont invités dans une mosquée de prière de vendredi à Bassnéré, un village situé à une trentaine de km de la ville de Kaya dans la province du Sanmentenga, le vendredi 21 janvier 2022.  Les «invités non- invités» de la grande prière du jour ont intimé les fidèles musulmans et leurs frères d’autres confessions à des prières «mahométanes» assidues. Quant aux agents de l’État présents dans le village, une ordonnance de déguerpissement leur a tout simplement été livrée.

Des hommes armés seraient terrés dans les bas-fonds de Basnéré, il y a de cela une semaine presque, derrière des collines séparant ledit village à celui de Basnéré-Koudré (ancien Basnéré). Régulièrement, ces personnes «indésirables» fréquentaient le marché du village pour leurs divers approvisionnements. Moyens pour eux de se faire des informations sur le dos de la population.

Puis le vendredi 21 janvier 2022 est arrivé non sans déboires.

Débarqués en fin de matinée de ce jour de grande prière des musulmans, les hommes armés ont amené de force les habitants, sans distinction, dans la mosquée après avoir mis sens dessus-dessous tout le village.

Après la célébration de la grande prière, les «visiteurs impromptus» ont invité les habitants y compris les non musulmans à fréquenter assidûment la mosquée tout en promettant qu’il y reviendront le vendredi prochain pour vérification de nombre.

À l’égard des fonctionnaires, en occurrence les enseignants, et autres représentants de l’État présents à Basnéré, l’ordre de quitter le village leur a été donné.

Il ne fallait pas plus à cette population déjà désemparée de plier bagages pour rejoindre la ville de Kaya, chef-lieu de la province, qui elle regorge déjà de réfugiés.

En rappel, le Sanmentenga est situé dans la région du Centre-nord du Burkina Faso où elle partage une fenêtre avec la partie septentrionale du pays. Depuis quelques années déjà, cette partie du territoire burkinabè connaît des attaques de la part des hommes armés.

Par Lassané Sawadogo (Stagiaire)

Laisser un commentaire