Accueil A la une CBMGC: la voix unifiée de la promotion des opérateurs miniers et des...

CBMGC: la voix unifiée de la promotion des opérateurs miniers et des carrières

Des membres du CBMGC

Le Conseil burkinabè des mines, de la géologie et des carrières (CBMGC) créé le 26 octobre 2021, a été présenté à la presse, le lundi 6 octobre 2021, à Ouagadougou.

Formé de femmes et d’hommes des sociétés minières, telles que Bissa Gold, SOMITA, Nord Gold et des sociétés partenaires, le Conseil burkinabè des mines, de la géologie et des carrières (CBMGC) se présente comme une association professionnelle à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle. Il est donc doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière et ce, conformément à la loi 064-2015/CNT du 20 octobre 2015 portant liberté d’association.

Les objectifs poursuivis par le CBMGC qui a comme président Rasmané Sawadogo, selon son directeur exécutif Cyrile Bambara, sont, entre autres, «la promotion, la protection et la défense des intérêts matériels, moraux et professionnels de l’industrie minière, de la géologie et des carrières et particulièrement ceux de ses membres; la promotion du droit minier, de la géologie et des carrières; le développement et la compétitivité de ces secteurs à l’échelle sous régionale et africaine; la promotion de la responsabilité sociale des entreprises dans le domaine des mines, de la géologie et des carrières; et l’amélioration de la contribution de ces secteurs au développement économique et social du Burkina Faso».

Des invités à la conférence de presse de présentation du CBMGC

Il est également prévu de voir comment chaque année, le Conseil burkinabè des mines, de la géologie et des carrières peut faire en sorte que des gens soient formés dans des pays à potentiel minier, comme le Canada, l’Australie, l’Afrique du Sud, a fait savoir son président Rasmané Sawadogo.

«Le CBMGC sera donc cette voix unifiée de promotion des opérateurs miniers et des carrières pour le développement et la promotion de secteurs extractifs qui mettent en avant les compétences locales et nationales», a affirmé M. Bambara. Une conviction qui est établie sur «le fait que ces secteurs pourraient constituer des leviers de la croissance au Burkina Faso tout en garantissant une rétribution à tous les acteurs et un développement durable au bénéfice des populations».

Les conférenciers du jour

Selon le directeur exécutif, le secteur des mines est aujourd’hui l’un des secteurs porteurs de l’économie et du développement du Burkina Faso qui compte 17 mines industrielles en exploitation avec une production d’or estimée en 2020 à 60 tonnes. «L’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso, devançant le coton et faisant (le pays), le cinquième producteur d’or en Afrique après le Ghana, l’Afrique du Sud, le Soudan du Nord et le Mali», a-t-il dit. Pour ce qui est de la géologie, il a laissé entendre que c’est un domaine qui a «un rôle éminemment important dans le développement économique et social et mérite une attention particulière», car elle intervient en plus dans la recherche des ressources minières et énergétiques, dans la recherche de l’eau, dans la réalisation des grands travaux, tels que les barrages, les ponts, les voies de communication.

Créé pour promouvoir, entre autres, le secteur des mines, géologique et carrières, le CBMGC est ouvert à toutes personnes physiques et morales exerçant dans ces milieux au Burkina Faso, qui approuvent les statuts de cette association et qui acceptent de se soumettre à son règlement intérieur, a souligné ses premiers responsables.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire