Accueil Culture Festival de Cannes 2019: Mouna N’Diaye, membre du jury 

Festival de Cannes 2019: Mouna N’Diaye, membre du jury 

1775
0
L'actrice burkinabè Mouna N'Diaye

L’actrice et réalisatrice sénégalo-burkinabè, Maïmouna N’Diaye, connue sous son nom d’actrice « Mouna N’Diaye », fait partie des huit membres de jury dont 4 femmes, pour la 72e édition du festival de Cannes qui dévoilera son palmarès le 25 mai prochain.

La 72e édition sera présidée par le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu qui sera assisté par d’autres membres de jury que sont « l’actrice américaine, Elle Fanning, le réalisateur grec, Yorgos Lanthimos, la réalisatrice américaine, Kelly Reichardt, la cinéaste italienne, Alice Rohrwacher, ainsi que le réalisateur polonais, Pawel Pawlikowski ».

Pour cette 72e édition du festival de cinéma français qui s’ouvrira le 14 mai, des films dont « The Dead don’t die de Jim Jarmusch, La douleur et gloire de Pedro Almodovar, Le Traître de Marco Bellocchio, Le Parasite de Bong Joon-Ho, Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne,Roubaix, une Lumière d’Arnaud Desplechin, La belle époque de Nicolas Bedos » sont en concurrence.

Pour rappel, Maïmouna N’Diaye a joué au théâtre et au cinéma dans plusieurs pays, au nombre desquels le Burkina Faso, le Sénégal et la Guinée Conakry. Elle a été la lauréate du Prix de la meilleure interprétation féminine au Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou en 2015 pour le rôle qu’elle a joué dans le film « L’œil de cyclone » du Burkinabè Sékou Touré, elle a raflé plusieurs autres prix avec la même réalisation au niveau international.

Cependant, Maïmouna N’Diaye a réalisé plusieurs documentaires comme Warbassaga en 1998, Balan en 2004, Récréatrales en 2003, Amandoen 2003, Pauline ainsi que Tranches de vies en 2009 et le Prix du courage en 2010.

Le Festival de Cannes est un festival de cinéma international se déroulant chaque année à Cannes durant douze jours. La vocation fondatrice du festival de Cannes est de révéler et mettre en valeur des œuvres de qualité pour servir l’évolution du cinéma, favoriser le développement de l’industrie du film dans le monde et célébrer le septième art à l’international », a signifié son délégué général, Thierry Frémaux, dans une interview.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire