Accueil Economie Commerce: les pays en développement invités à se lancer dans la digitalisation

Commerce: les pays en développement invités à se lancer dans la digitalisation

La Secrétaire générale par intérim de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), Isabelle Durant

La Secrétaire générale par intérim de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), Isabelle Durant, a invité, ce jeudi 3 septembre 2021, lors d’une conférence de presse virtuelle, les pays en développement à se lancer dans la digitalisation en vue de faire prospérer les activités commerciales.

En prélude de la conférence quadriennale de la CNUCED15 qui se tiendra virtuellement du 3 au 7 octobre 2021 et dont le pays hôte est la Barbade (un État indépendant faisant partie du Commonwealth britannique, située dans la partie est de la mer des Caraïbes), une conférence de presse en ligne a été organisée le vendredi 3 septembre 2021, pour parler du thème de l’événement. Le thème retenu pour cette CNUCED15 est : «De l’inégalité et de la vulnérabilité à la prospérité pour tous».

Parmi les questions qui seront abordées, figurent le financement du développement, le financement du changement climatique, les inégalités du financement et la digitalisation, selon Mme Durant qui a souligné que «la question du digital va être importante parce qu’elle est cruciale».

Pour elle, «d’une façon ou d’une autre, il faut que les pays les moins avancés entrent dans l’économie numérique, pas seulement pour acheter des trucs sur Amazone mais pour pouvoir bénéficier et dicter leur propre plateforme dans un nouveau système qui est le système de l’économie numérique».

«Il y a d’énormes attentes des pays en développement, pas seulement pour les trois jours de la conférence mais surtout pour les quatre années qui vont suivre, de voir un certain nombre de décisions changées à la fois en termes de ressources financières, en termes d’inégalité etc.», a dit la secrétaire générale par intérim de la CNUCED, Isabelle Durant, espérant «que la conférence surtout les quatre années qui vont suivre vont renforcer cette aller-retour entre la CNUCED et les pays africains et singulièrement ceux d’autres régions».

Mme Durant dit attendre «des prises de positions des gens qui comptent, que ça soit le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, mais aussi des chefs d’Etat, de la directrice générale de l’Organisation mondiale du Commerce, Ngozi Okonjo-Iweala». «J’espère qu’ils vont pouvoir à la fois parler au nom des pays en développement et entendre ce qu’ils (les pays en développement) ont à dire sur la situation actuelle et les décisions qui devraient être prises à court et moyen termes si on veut inverser les tendances depuis la pandémie», a-t-elle poursuivi.

Au cours de la conférence quadriennale de la CNUCED15, il y aura cinq tables rondes ministérielles sur des sujets plus spécifiques, selon Mme Durant, informant qu’il y a des changements et des orientations à faire en urgence sur un certain nombre de sujets.

Dans «le mandat (de la CNUCED) qui est en train d’être négocié maintenant par nos Etats membres, il y aura des choses nouvelles, mais aussi de la continuation des choses qu’on faisait», a affirmé la secrétaire générale par intérim de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement. Elle a déclaré qu’il y aura aussi une «déclaration politique» à la conférence. «Je pense que ça sera une déclaration politique assez forte», a-t-elle conclu.

Après cette conférence, il est prévu l’année prochaine une semaine de e-commerce, de la digitalisation au Cameroun et une semaine de e-commerce à Genève en avril 2022.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire