Accueil Opinion Conduite de la Transition au Burkina Faso: le choix d’un citoyen

Conduite de la Transition au Burkina Faso: le choix d’un citoyen

Abdoul Salam Ouédraogo, Burkinabè résidant aux USA a déjà fait son choix pour celui qui devrait diriger la Transition au Burkina Faso. Il met en avant, comme arguments, le parcours de son « champion ».

Fin stratège et bien connu du milieu de la défense et de la sécurité, le colonel Auguste Denise Barry est un officier supérieur de l’armé burkinabè originaire de Ouahigouya dans le Nord du Burkina Faso. Très INTEGRE, réputé RIGOUREUX, l’homme a été, entre autres, ancien ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité et Fondateur et Directeur Exécutif du Centre d’Etudes Stratégiques en Défense et Sécurité Burkina Faso.

Doctorant en stratégie (histoire militaire) à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), de l’Université de Yaoundé II Soa, Cameroun (2021), le colonel Barry est titulaire d’un Master II en Stratégie-Défense-Sécurité, option Gestion des Conflits et des Catastrophes (2009-2010 ) de la même université, du Brevet du Cours Supérieur Interarmées de Défense (École de Guerre) de Yaoundé au Cameroun et de plusieurs autres diplômes militaires et civils. L’enfant de la cité de Naaba Kango va aussi bâtir la plus grande partie de sa formation de militaire sur les questions de défenses et de sécurité en Afrique surtout dans sa partie subsaharienne.

Il est aussi Expert en Sécurité et Médiation de l’Association des Médiateurs de la République de l’UEMOA (AMP-UEMOA), personne ressource de l’Association des Stagiaires et Etudiants Africains en France (ASEAF) et de l’Institut Mandela de Paris, Expert et Personne ressource de la Fondation Konrad Adenauer pour le Dialogue politique. Ses connaissances du milieu de la défense et de la sécurité et son expérience vont lui ouvrir les portes onusiennes. Le colonel Auguste Denise Barry est copté courant 2022, comme expert pour préparer une nouvelle approche des Nations Unies dans le Sahel sur la sécurité.

En plus d’être un fin connaisseur militaire, le natif de Ouahigouya traine derrière lui une expertise d’un super pédagogue.  En effet, il est un  enseignant vacataire à l’Université Joseph KI-ZERBO, en « Stratégie et Géopolitique» au Master de Macroéconomie Appliquée et Finances Internationales (MAFI) de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Économiques et de Gestion, en « Processus de stabilisation, reconstruction, sécurisation post-conflit » au Master Professionnel de Médiation et Management des conflits (MMC) de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Humaines, en « Stratégie-Politique de Défense des États » à l’Institut des Hautes Études Internationales (INHEI) de Ouagadougou. Son management des hommes est sans égal. En plus de ses fonctions de ministre en 2011 et 2014-2015. L’homme est nanti d’une très bonne expérience civilo-militaire car il  va occuper de hautes fonctions civiles et militaires. Il sera entre  autres :

  • Conseiller Technique du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants,
  • Point focal pour le Burkina auprès de la Capacité Africaine de Réponses Immédiates aux Crises (CARIC) de l’Union Africaine,
  • Chef de la Division Planification/Suivi des Opérations de l’état-major Général des Armées,
  • Point Focal du Comité des Chefs d’état-major de la CEDEAO pour le Burkina Faso,
  • Chef de Cabinet de l’état-major de l’Armée de terre,
  • Chef du Bureau Opérations de la 1reRégion Militaire, et Chef de corps du 11e Régiment d’Infanterie Commando de Dori, du Groupement d’Instruction des Forces Armées de Bobo puis de l’Académie Militaire Georges Namoano de Pô,
  • Directeur du Bureau du Suivi/Traitement de l’Information du Secrétariat d’État à la Présidence du Faso,
  • Chargé de Missions et Conseiller à la Présidence du Faso,
  • Directeur de l’École Nationale de Police,
  • Conseiller Militaire du Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU en RCA et du BONUCA,
  • Commandant Adjoint de la Compagnie burkinabè de la MINURCA,
  • Officier logistique du Contingent burkinabè de la MINURCA,
  • Officier Rédacteur du Commandant de la Force et du Chef d’État-major de la MINURCA,
  • Officier de sécurité par intérim du système des Nations Unies en RCA ;
  • Président du Groupe Opérationnel d’Experts de Prospective sur la cohésion sociale au Burkina Faso, étude commanditée par la Présidence du Faso,
  • Secrétaire Permanent du Secrétariat Permanent du Suivi des Résolutions, recommandations et Décisions des Cadres de Concertation des Forces Armées Nationales et Point focal de l’Amicale de la Communauté du Centre d’Études Stratégiques de l’Afrique (ACCESA) des États-Unis d’Amérique pour le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants,
  • Personne ressource et Représentant du Burkina Faso au Conseil d’Administration du Centre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées à Genève en Suisse (DCAF).

En tant que militaire, Le colonel Auguste Denise Barry sera amener à occupé des fonctions stratégique au sin de l’armée Burkina. Il sera :

    1997-2000 : Chef de Corps du 11e Régiment d’Infanterie Commando à Dori, Burkina Faso.

      Responsabilités :

Assurer le commandement et l’administration du corps de troupe, en tant que chef de corps ;

Accomplir les missions opérationnelles confiées au corps.

    1995-1997 : Chef du Bureau Opérations de la 1ère Région Militaire à Kaya, Burkina Faso.

      Responsabilités :

Assurer la préparation opérationnelle et la planification opérationnelle des unités et des personnels composant la région militaire ;

 Concevoir et faire mettre en œuvre les plans de protection des infrastructures d’importance vitale, les plans d’opérations et d’engagement des troupes ;

 Elaborer les orientations opératives et tactiques et mettre en œuvre les concepts d’emploi des forces ;

Contribuer à la défense de l’intégrité du territoire et à la lutte contre l’insécurité.

    1995-1996 : Cumulativement, Chef de Détachement et Commandant de la Compagnie du Poste de   Commandement de la 1ère Région Militaire à Kaya, Burkina Faso ;

      Responsabilités :

Assurer le commandant et l’administration de l’unité ;

Accomplir les missions confiées à la compagnie.

    1994 : Chef de Cabinet de l’Etat-Major de l’Armée de Terre, Burkina Faso.

      Responsabilités :

Animer le cabinet du Chef d’état-major ;

Contribuer à la mise en place et à l’opérationnalisation de l’instance de commandant nouvellement crée ;

Appui-conseils au chef d’Etat-major…

    1992-1994 : Commandant de la Brigade d’Application des Officiers et Instructeur à l’Ecole des Cadres des Forces Armées (ECFA) de Kamboinsé, Burkina Faso.

Responsabilités : assurer le fonctionnement de la Brigade d’Application des Officiers par l’organisation des stages et dispenser des cours aux stagiaires dans les matières retenues dans les programmes de formation des stages accueillis à l’école.

    1990-1992 :

Directeur du Bureau du Suivi et Traitement de l’Information à la Présidence du Faso :

         Responsabilités :

Faire la synthèse des fiches des services de renseignements pour le Chef de l’Etat ;

Suivre les dossiers spécifiques sur instruction du Chef de l’Etat ;

Elaborer les guides d’orientations stratégiques du cycle de renseignement ;

Coordonner en cas de besoin, certaines actions des services de renseignement.

Chargé de Missions à la Présidence du Faso :

         Responsabilités :

Etudier des dossiers à lui confiés par le Chef de l’Etat ;

Suivre les dossiers spécifiques sur instruction du Chef de l’Etat ;

Accomplir les missions à lui confiées par le Chef de l’Etat.

Conseiller du Président du Faso :

         Responsabilités :

Etudes techniques de dossiers au profit du Chef de l’Etat ;

Délégation pour le Suivi de certaines missions par le Président du Faso ;

Appui-conseil au Président du Faso.   

    1988-1989 : Instructeur au Groupement d’Instruction des Forces Armées Populaires.

Responsabilité : Dispenser des cours aux stagiaires dans les matières retenues dans les programmes de formation des stages accueillis à l’école.

1989-1990 : Directeur de l’Ecole Nationale de Police de Ouagadougou, Burkina Faso ;

       Responsabilités :

Assurer le commandement et l’administration de cette école ;

Assurer la formation initiale et le perfectionnement des agents et cadres supérieurs de la police nationale.

    1984-1985 : Commissaire Politique au Haut-Commissariat de la Province du Bam, à Koungoussi, Burkina Faso.

Responsabilités : Assurer la formation politique du peuple et la mobilisation populaire pour la réalisation des projets et programmes de la Révolution Démocratique et Populaire.

Du haut de ses fonctions riches et diversifiées, l’homme a reçu plusieurs distinctions, notamment il sera : Commandeur de l’ordre national ; Officier de l’ordre national ; Chevalier de l’ordre national ; Médaille d’honneur militaire ; Médaille d’honneur des sapeurs-pompiers ; Médaille d’honneur de la police nationale ; Médaille commémorative avec agrafe Centrafrique 1(MINURCA) ; Médaille commémorative avec agrafe Centrafrique 2 (BONUCA) et Médaille commémorative de la MINURCA. Toue chose qui serait un atout pour le Burkina dans cette période charnière de son histoire surtout dans la lutte contre le terrorisme. Ayant déjà fait ses preuves, Auguste Denise Barry pourrait être d’une grande importance dans la gestion de la transition et pour sa réussite.

Laisser un commentaire