Accueil Politique Coopération ivoiro-burkinabè: «Le 9e TAC suscite d’énormes attentes au niveau des populations»

Coopération ivoiro-burkinabè: «Le 9e TAC suscite d’énormes attentes au niveau des populations»

De la gauche vers la droite, les Premiers ministres burkinabè Christophe Dabiré et Patrick Achi de la Côte d'Ivoire

Le chef du gouvernement ivoirien Patrick Jérôme Achi, a affirmé que «le 9e TAC (Traité d’Amitié et de Coopération) suscite d’énormes attentes au niveau des populations». Le chef de l’Exécutif ivoirien a fait cette déclaration lors d’un dîner qu’il a offert le lundi soir à Abidjan à son homologue Christophe Joseph Marie Dabiré et sa délégation, en marge des travaux préparatoires des conclusions de la rencontre bilatérale, rapporte le service de communication de la Primature burkinabè.

Après avoir salué la qualité des relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, le chef de l’Exécutif ivoirien, Patrick Achi, a déclaré devant les ministres et les experts burkinabè et ivoiriens que « le 9e TAC suscite d’énormes attentes au niveau des populations » qui sont éprouvées par une situation économique peu reluisante et la maladie de la pandémie du coronavirus qui ont contraint à la fermeture des frontières entre les deux pays.

Le Premier ministre ivoirien a rappelé que les experts des deux pays ont travaillé sur de nombreux thèmes, notamment la «facilitation du commerce, du transit et du transport sur le corridor Abidjan-Ouaga, la lutte contre la traite frontalière des enfants, la coopération dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, et les questions liées aux frontières».

Le chef du gouvernement burkinabè a remercié son hôte pour toutes les diligences qui ont été prises pour la tenue de ce Conseil conjoint du Traité d’Amitié et de coopération avant de signifier que sa présence avec sa délégation vise à témoigner l’excellence des relations qu’entretiennent les deux pays qui partagent la même histoire.

«En bravant toutes les difficultés pour respecter ce rendez-vous d’Abidjan, nous venons ainsi de démontrer que la volonté commune de nos deux chefs d’Etat, leurs Excellences Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré, de bâtir une coopération de développement qui brise les barrières artificielles, est le seul gage d’une prospérité partagée», a-t-il soutenu.

Le Conseil conjoint de gouvernements dirigé par les deux Premiers ministres, et qui va permettre d’examiner les recommandations formulées par les experts du 9e TAC se tiendra ce mardi dans la capitale économique ivoirienne.

La Conférence au sommet des chefs d’Etat qui tient à la dernière journée a été renvoyée à une date ultérieure cette année.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire