Accueil A la une «Coronavirus a réussi là où les hommes ont échoué »

«Coronavirus a réussi là où les hommes ont échoué »

1410
0
Hamidou Zonga, journaliste

Le journaliste burkinabè Hamidou Zonga, de la radio privée Salankoloto, face à la pandémie du Coronavirus qui paralyse le monde actuellement, analyse la situation à travers un poème. Pour lui, outre le fait que l’humanité est ébranlée, le Coronavirus a réussi à rétablir certains pans de la vie sur le plan de la moralité, là même où l’homme avait échoué.

Poème

L’Humanité est ébranlée dans sa chair profonde

L’Ordre de la vie s’établit dans ce Monde

Coronavirus, petit machin venu faire sa Loi aux Hommes L’Homme prend désormais conscience de sa fragilité Vanité des vanités, nous sommes tous convaincus

Ce virus microscopique a réussi là où Nous avons échoué Les armes ne chantent plus

Les balles n’applaudissent plus Les sujets ne dansent plus

Ce petit machin a réussi là où Nous avons échoué La Libye sourit

Le Yémen applaudit

Ankara, Damas, Palestine, Israël s’embrassent

Coronavirus a réussi là où les Hommes ont échoué :

Cessez-le-feu et trêve Bravo pour la Paix !

Les grandes gueules complotistes, ce que vous n’avez pas pu obtenir, ce petit

virus l’a obtenu : pas de paix, pas d’élections !

L’essence du Gouvernement est ici rappelée :

protection sociale renforcée, baisse des coûts des matières premières

Les politiques, ce que vous n’avez jamais pu obtenir, le petit virus l’a obtenu : trêve sociale

Les Syndicats apprennent à comprendre les chômeurs Tout se remet en ordre autrement, différemment

La peur de la vie quitte le pauvre, et habite le riche

Le riche descend sa vitre teintée pour le sourire du Talibè

La pauvre manchot au bord de la rue mange désormais du riz gras

L’humanisme de l’Africain renaît

Heureuse ma petite chérie

Plus de plaintes de mes absences insignifiantes Papa découvre mieux ses gosses

Les Enfants apprennent à rester à la maison

Le temps des affaires n’est plus une priorité

Il a suffi de quelque sept jours pour que Satan gagne le Monde :

le muezzin n’appelle plus à la Salat

la cloche n’invite plus le fidèle à la communion en Christ

Mais Dieu est Heureux : plus de bars dancing, plus de maquis

Coronavirus, tu es le meilleur ballon d’Or

Qui se souvient de Christiano Ronaldo ou de Lionnel Messi ?

Oui, Coronavirus, tu es la vraie star

Qui parle encore de Fally Ipupa, de Maître Gims ?

Même les personnes les plus vénérées pleurent des coups de ce petit virus :

Elizabeth II ouvre sa bouche sacrée, Sergio Mattarella verse ses larmes racistes, Trump est trompé par son mur orgueilleux

Il a suffi de quelques jours pour que le Monde trouve un nouveau souffle Plus de pollution, plus de feux de brousse, les animaux s’entrelacent

Il a suffi de quelques instants pour que Nos rêves deviennent cauchemars Notre force devienne faiblesse

Notre puissance devienne soumission

Notre pouvoir devienne solidarité et concertation

L’orgueil des grands devient chimère

Les petites Nations secourent les grandes puissances

Coronavirus, merci de nous rappeler que

L’Humanité n’est que poussière

Et à la terre, nous y retournerons

Mais avant cela, toi et moi ne devons jamais céder A la psychose, la peur, au désespoir

Si nous sommes à l’image de Dieu, alors nous sommes des dieux qui,

Redonnerons un nouveau sourire à la Terre Et des Histoires, nos Enfants en auront !

ZONGA Hamidou, Journaliste

Laisser un commentaire