Accueil Société Coronavirus au Burkina: Nestlé Burkina renforce la sécurité des enfants

Coronavirus au Burkina: Nestlé Burkina renforce la sécurité des enfants

824
0
280 lave-mains de type Tippy Tap pour sécuriser le retour des enfants en classe contre le Covid-19

Après un arrêt inopiné provoqué par le Covid-19 qui a mis le monde entier au pas, les établissements scolaires burkinabè devraient incessamment rouvrir leurs portes. Une réouverture qui ne saurait se faire que dans un environnement sécurisé, notamment en ce qui concerne les enfants. C’est conscient de cela que Nestlé Burkina, qui porte bien ses couleurs de société citoyenne, a offert 280 lave-mains de type «Tippy-Tap» à 20 blocs d’écoles. Ce don qui coûte la dizaine de millions de francs CFA, a été remis officiellement aux bénéficiaires, le lundi 11 mai 2020, à l’école Karpala A, B, C, sous l’autorité bienveillante du ministre burkinabè de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), le Pr Stanislas Ouaro.

On se lave les mains avant de rentrer en classe

«Barka». «Anitché»! En français, ces mots sortis des langues nationales mooré et dioula, parlées au Burkina Faso, signifient simplement «merci». Venant du fond du cœur de la directrice de l’Ecole Karpala A, Mme Salamata Moustapha, la porte-parole des bénéficiaires des 280 lave-mains, ce «merci» à l’endroit de Nestlé Burkina traduit, à lui seul, plus que mille mots, la reconnaissance des enseignants à l’endroit de cette société qui a toujours su se mettre aux côtés des populations au sein desquelles elle fait ses affaires, dans les moments de joie comme de peine. Mieux, Nestlé Burkina dont les produits de qualité ont fait leur preuve dans le renforcement du système immunitaire de l’organisme humain, se penche sur la sécurisation du retour en classe des enfants burkinabè, après ces vacances forcées imposées par le Covid-19. L’action de Nestlé Burkina est davantage saluée par les bénéficiaires, vu qu’au titre des gestes barrières qui constituent aujourd’hui le meilleur moyen de freiner la propagation à vitesse grand V du virus, le lavage des mains régulier au savon, tient une place de choix.

Mame Bineta Gueye, directrice marketing des marques Milo et Nido sur cinq pays d’Afrique

La directrice marketing des marques Milo et Nido sur cinq pays d’Afrique, Mame Bineta Gueye, au nom de Stefan Falko Ibbeken, l’administrateur général de Nestlé Burkina, elle n’a pas pu cacher sa joie d’apporter à des milliers d’enfants burkinabè, la possibilité d’accomplir les mesures d’hygiène pour une meilleure protection. Ces gestes qui sont devenus «le passeport, le passage obligé des élèves» pour accéder aux salles de classe. Mais, rien ne venant de rien, ce geste de Nestlé est loin de l’action ex nihilo.  La directrice des marques Milo et Nido, le confirme dans des propos qui ne laissent aucun doute sur l’engagement de Nestlé de soutenir l’apprentissage des écoliers, futurs cadres du Burkina. Morceau choisi: «L’amélioration de la qualité de vie des enfants en ligne avec la raison d’être du groupe Nestlé, ne pouvait que nous convaincre d’appuyer les efforts du Ministère de l’Education, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales, en l’accompagnant dans cette initiative qui de plus, apporte une réponse à notre Objectif de Développement Durable numéro 1 qui est d’aider 50 millions d’enfants à vivre en bonne santé.» Ce n’est pas tout, car comme l’a encore souligné Bineta Gueye, «Nestlé Burkina est un partenaire sûr» du ministère en charge de l’Education nationale, à travers des activités liées à l’éducation nutritionnelle, menées avec les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes. «Ce sont la Nutri Caravane» et le projet «Nestle for healthier Kids» qui est la mise en place de jardins scolaires au sein de dix écoles primaires.

Le ministre burkinabè en charge de l’Education, Pr Stanislas Ouaro

Qui, mieux que le ministre burkinabè de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, pouvait exprimer la reconnaissance du gouvernement à l’endroit de Nestlé, pour «ce bel élan de solidarité»? Stanislas Ouaro, qui a dû mettre une croix sur plusieurs contraintes de son agenda du jour pour être le témoin oculaire de l’acte important posé par Nestlé Burkina, a rappelé que les gestes barrières sont, aujourd’hui en tout cas, la seule trouvaille efficace pour mettre fin à la propagation du Covid-19. Or, bon nombre d’établissements ne disposent pas de dispositif de lavage de mains, a reconnu le ministre qui n’a pas manqué non plus de lancer un appel pressant à d’autres bonnes volontés à marcher dans les sillons creusés par Nestlé Burkina pour sauver l’année scolaire, fortement perturbée, non seulement par le Covid-19 mais aussi par la crise sécuritaire qui a conduit à la fermeture de nombreuses écoles à l’intérieur du pays. Et c’est avec une joie non dissimulée que le Pr Stanislas Ouaro, en remettant les 280 lave-mains offerts par Nestlé Burkina, à leurs bénéficiaires, leur a demandé de les utiliser à bon escient pour un retour des classes sécurisé prévu dans quelques jours.

Nestlé Burkina et acteurs de l’éducation, main dans la main pour le devenir de la nation

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire