Accueil A la une Coronavirus en Chine: «426 décès et 20 527 cas malades confirmés» contre...

Coronavirus en Chine: «426 décès et 20 527 cas malades confirmés» contre «717 patients guéris» (ambassadeur)

715
0

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina, Li Jian, a affirmé, ce mardi 4 février 2020 à Ouagadougou, que le coronavirus, l’épidémie qui s’est déclarée au Centre de l’Empire du Milieu, précisément dans la ville de Wuhan, a fait «426 décès et 20 527 cas confirmés de malades» contre «717 patients guéris», à nos jours.

Les responsables de l’ambassade de la Chine au Burkina Faso, Li Jian, assisté de la Représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Alimata Jeanne Diarra-Nama, ont rencontré les journalistes pour leur donner des informations «importantes vérifiées» sur le virus qui sévit actuellement en Chine pour ainsi couper court aux rumeurs qui foisonnent, notamment, sur les réseaux sociaux. «A nos jours, le virus a déjà fait 20 527 cas confirmés, 23 214 cas suspects et 426 décès en Chine. Dans la ville de Wuhan dont les habitants sont les plus éprouvés par le virus, il y a 6 384 cas confirmés dont 313 décès. Les efforts conjugués de nos médecins et infirmiers ont permis à 717 patients de guérir de la maladie», a détaillé le diplomate chinois qui a réaffirmé que la réponse de son gouvernement et la conviction du peuple chinois pour venir à bout de ce mal sont immenses.

La Chine a fait preuve de «transparence et d’ouverture» dans la gestion de cette épidémie. Dès que les laboratoires biologiques chinois ont réussi à analyser et obtenir les séquences d’ADN du virus, les scientifiques chinois les ont rapportés à l’OMS, ce qui a permis d’alerter l’opinion internationale et de pouvoir identifier le virus chez les malades, a fait noter l’ambassadeur Li Jian. Pour contenir la transmission du virus, des mesures d’isolement ont été prises et exécutées, a poursuivi M. Jian qui a signifié que «toute la province du Hubei avec l’ensemble de ses villes est en train d’être mise en quarantaine». Cette mesure, a-t-il dit, a permis de «réduire considérablement les risques de contamination et de contrôler la propagation du virus. Elle a été accompagnée par des actions de sensibilisation et de désinfections dans les quartiers et les villes du pays». A Wuhan, chef-lieu de la province de Hubei, tous les transports publics comme l’autocar, le train, l’avion, les bateaux, etc. ont été suspendus mais il y a des voies spécifiques qui permettent d’approvisionner la ville en matériels et en vivres, ont rassuré les conférenciers.

Avec le nombre important de contaminés, les hôpitaux sont de plus en plus débordés et il fallait trouver une solution urgente, a expliqué monsieur Li Jian qui a ajouté que c’est pourquoi le gouvernement chinois a entrepris la construction de deux hôpitaux à Wuhan pour placer en quarantaine les personnes atteintes par le virus et leur apporter les soins appropriés. «Le 1er hôpital de 1 000 lits a été construit à Huoshenshan en dix jours et a commencé à accueillir les patients hier 3 février 2020», s’est-il réjoui. Un deuxième hôpital de «1 600 lits sera implanté à Leishenshan et sera fonctionnel à partir du 5 février», a déclaré par la suite le conférencier principal qui a précisé que «plus de 1 000 membres du personnel médical militaire de l’Armée populaire de libération (APL) ont été dépêchés sur les lieux». Selon toujours notre interlocuteur, le gouvernement chinois a «également aménagé un stade et deux centres d’exposition à Wuhan pour en faire trois hôpitaux supplémentaires avec plus de 3 000 lits. En plus de cela, 52 équipes médicales des autres provinces chinoises avec 6 000 médecins ont été dépêchés de la province de Hubei pour appuyer le personnel médical local», s’est-il voulu plus exhaustif.

L’ambassadeur Li Jian a déploré le fait que le déclenchement de cette épidémie coïncide avec la fête du printemps chinois qui devait être célébrée la semaine dernière. C’est la fête traditionnelle la plus importante de l’année pour les Chinois. «Normalement, c’est un moment de joie, de communion familiale et de repos. Mais cette fois-ci, de millions de Chinois ont décidé de rester dans leur poste et travailler jour et nuit afin de contribuer à la lutte contre l’épidémie. Ce sont non seulement des médecins et des infirmiers qui travaillent avec courage en première ligne au front, mais aussi des travailleurs dans tous les domaines qui apportent leur aide pour assurer la logistique et le bon fonctionnement du système sanitaire le plus grand du monde», a-t-il regretté.

Le virus ne connait pas de frontière, ni de couleur de peau, ont affirmé les conférenciers pour qui cette situation est un défi qui s’impose à tous en tant qu’être humain. «Cette fois-ci, c’est les Chinois qui sont les plus grandes victimes mais ils sont aussi le plus grand contributeur au premier front pour endiguer cette maladie contre l’humanité. Je pense que notre conviction, nos sacrifices et nos efforts doivent être non seulement respecté mais aussi appréciés par tout le monde», a réclamé l’ambassadeur Li Jian. Pour cette raison, la Chine «n’acceptera pas que certains pays et certains médias occidentaux vont jusqu’à utiliser cette épidémie pour atteindre leurs objectifs politiques. Je pense que c’est irresponsable voire inhumain. La bataille contre le virus est sanitaire mais elle est aussi communicationnelle », s’est-il exprimé.

Lorsque le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré le nouvel Coronavirus comme Urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), il a «hautement apprécié les mesures efficaces et jamais vues, prises par les autorités chinoises contre le virus», a fait remarquer le diplomate chinois qui a dit qu’«il a exprimé au nom de l’OMS sa confiance quant à la capacité de la Chine à pouvoir vaincre l’épidémie et s’est opposé à ce qu’il y ait des interdictions de voyage et de commerce avec la Chine». Li Jian a saisi l’occasion pour saluer la compassion et la solidarité de la communauté internationale à l’égard de la Chine depuis le début des évènements. «J’ai reçu presque tous les jours des messages, des appels et des lettres d’encouragements, de soutien et de solidarité venant de mes amis Burkinabè de tous les milieux. Je leur exprime ma profonde gratitude», a-t-il remercié.

Le travail de l’ambassade se mène également au Burkina Faso. La mission médicale chinoise qui travaille au Burkina Faso va partager des «informations techniques sur la prévention, le traitement, la surveillance ainsi que des analyses du laboratoire de cette épidémie à leurs collègues burkinabè», selon les conférenciers qui notent que l’ambassade a établi un système pour suivre la situation de santé des ressortissants chinois vivant au Burkina Faso. «Nous avons déjà demandé à tous ceux qui s’apprêtaient à venir au Burkina de retarder leur projet de voyage jusqu’à nouvel ordre dans l’optique de minimiser les risques. Pour ceux qui sont déjà arrivés, nous les avons demandés de se mettre en quarantaine pour au moins 14 jours. Ce sont des mesures très strictes que tous les diplomates de l’Ambassade doivent respecter et appliquer», a précisé le diplomate chinois qui dit reconnaitre que cette épidémie aura des conséquences négatives sur l’économie de la Chine. Malgré cette situation, l’ambassade a informé qu’elle continue de délivrer des visas pour d’éventuelles demandes.

Pour les dirigeants de l’ambassade chinoise, toutes les mesures, sans une mobilisation intense au niveau national et une coordination entre des milliers de départements ne seront jamais possible. Cela pour eux, montre encore une fois les «avantages du leadership ferme» du Parti communisme chinois et du système du socialisme à la chinoise.

A propos du traitement, la Représentante de l’OMS a indiqué qu’ «il n’y a pas de traitement spécifiques à l’heure actuelle. L’accent est mis sur la prévention qui est la mesure principale» de l’institution mondiale de la santé.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire