Accueil A la une Corruption au Burkina: la police municipale garde sa place de leader

Corruption au Burkina: la police municipale garde sa place de leader

495
0
Manifestation agents de la police municipale

Le rapport du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) sur l’état de la corruption au Burkina en 2019, cite la police municipale comme étant l’institution le plus corrompues. Elle garde ainsi sa place de leader des plus corrompues.

Le REN-LAC a présenté, ce vendredi 9 octobre 2020, son rapport sur l’état de la corruption au cours de l’année 2020. Ce rapport a été fait après une collecte de données qui s’est déroulée entre le 9 et 20 novembre 2019.

Après classement, la police municipale vient en tête avec 64,9% du taux de corruption, gardant ainsi sa place de 2018.

La douane avec ses opérations de contrôle au niveau des postes fixes, occupe le deuxième rang avec 27,5% de taux de corruption, la police nationale vient en troisième place avec 18,9%.

La quatrième place est occupée par la Direction générale du Transport terrestre et maritime au Burkina (DGTTM) avec 15% et la gendarmerie nationale avec 12,3% de taux de corruption ferme la liste des cinq institutions les plus corrompues du Burkina en 2019.

Le Centre de Contrôle des Véhicules automobiles (CCVA) qui occupait la 11e place en 2018, vient 6e positionne désormais dans ce rapport du REN-LAC.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire