Accueil Monde Côte d’Ivoire: indignation après une démonstration sur le viol dans une émission...

Côte d’Ivoire: indignation après une démonstration sur le viol dans une émission télévisée

Photo de la scène durant l'émission

La diffusion le lundi 30 août d’une émission censée dénoncer le viol par la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI, privée), a suscité de l’indignation chez bon nombre de téléspectateurs dont bon nombre ont déploré l’attitude de son animateur Yves de M’Bella. En effet, au cours de cette émission, un homme présenté comme un ex-violeur a raconté comment il agressait ses victimes. L’animateur met à la disposition de l’ex violeur un mannequin allongé au sol et lui demande d’expliquer avec force détails comment il s’y prenait pour abuser de ses victimes.

Dans l’émission intitulée « La télé d’ici vacances » diffusée lundi à une heure de grande écoute par la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI, privée), un homme présenté par l’animateur Yves de M’Bella comme un ancien violeur, est invité à expliquer comment il violait ses victimes.

Pour mieux illustrer les propos de l’ex-violeur, l’animateur, en riant, met à sa disposition un mannequin qu’il l’aide à allonger au sol et lui demande alors d’expliquer avec force détails comment il s’y prenait pour abuser de ses victimes.

A la fin de sa « démonstration », l’ex-violeur présumé est invité par Yves de M’Bella à donner ses « conseils » à une femme pour ne pas être violée.

Une fois terminée, l’émission intitulée « La télé d’ici vacances », censée dénoncer le viol, a suscité des réactions outrées sur les réseaux sociaux.

« Dites-moi que je rêve », écrit ainsi Priss’K, artiste ivoirienne, sur Facebook. « C’est écœurant, inadmissible, irrespectueux, surtout envers les femmes. Un viol, c’est tellement dégradant, déshumanisant pour la victime ».

A l’heure « de la lutte contre les violences faites aux femmes », le texte déplore que « la télévision dont le rôle est d’éduquer, se fasse complice (…) en donnant la parole à un violeur », peut-on également lire.

«Je condamne fermement ces actes ignobles et ces propos de l’invité et de l’animateur», a pour sa part réagi la ministre ivoirienne de la Femme, Nassénéba Touré.

De son côté, la secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits des femmes (LIDF), Denéo Gouehe Gnonsian Désirée, demande des sanctions : «J’ai été choquée comme plus d’un. Je ne sais pas si c’est une quête de buzz, je ne sais pas. Mais, honnêtement, je n‘ai pas de mot pour qualifier cela. Mais je trouve que c’est totalement déplacé. On espère que la Haute autorité pour la communication de l’audiovisuel pourra au moins et pour une fois en Côte d’Ivoire se prononcer et condamner fermement de telles actions qui sont carrément outrageantes et humiliantes pour les femmes ivoiriennes».

Une pétition a été lancée peu après la diffusion de l’émission et plus de 30 000 personnes l’avaient déjà signée. Elle a été adressée à la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle, aux ministères de la Communication et de la Jeunesse demandant  l’annulation de l’émission avec des sanctions contre l’équipe qui la présente.

La direction de la NCI a présenté mardi ses « plus sincères excuses » et a exprimé dans un communiqué, son « attachement au respect des droits humains et en particulier à ceux des femmes », ses « profonds regrets » et sa « solidarité avec les femmes victimes de violence et d’abus de toutes sortes ».

La chaîne a également dit annuler toutes les rediffusions de cet épisode de  »La télé d’ici vacances » et avoir suspendu l’animateur Yves de M’Bella.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire