Accueil Société Covid-19 au Burkina: 30 000 masques pour des associations burkinabè

Covid-19 au Burkina: 30 000 masques pour des associations burkinabè

Ali Traoré dit Ali Ponré 1er recevant son lot de cache-nez

La résidence de France a accueilli, le jeudi 11 juin 2020 pour la première fois, après trois mois de trêve due au coronavirus, une cérémonie ouverte à un public de moins de 50 personnes. C’était à l’occasion de la remise de «30 000» cache-nez d’un coût de «30 millions de francs CFA» qui seront distribués à une trentaine d’associations. L’initiative est celle des Conseillers du Commerce Extérieur de France (CCEF).

Depuis l’apparition du virus à couronne au Burkina Faso, les entreprises françaises, en particulier celles dirigées par les Conseillers du Commerce Extérieur de France (CCEF) se sont mobilisées aux côtés de la population et du gouvernement dans le cadre de la riposte, par des dons en espèce ou en nature, aux structures de soin, aux associations, etc.

Les CCEF mettent en avant leur responsabilité sociale

L’hôte de la cérémonie, l’ambassadeur Luc Hallade, s’est réjoui de cette action, oeuvre de ses compatriotes qui s’inscrivent ainsi en droite ligne de la politique prônée par le président Emmanuel Macron, le président français ayant notamment appelé les entreprises à mettre l’accent sur leur responsabilité sociale.

L’ambassadeur français Luc Hallade

A ce titre, «la responsabilité sociale est l’une des marques distinctive des entreprises françaises», a affirmé l’ambassadeur qui a saisi l’opportunité pour saluer «un geste de solidarité envers les populations vulnérables, qui sont particulièrement exposées dans la situation sanitaire difficile que nous traversons».

Cette solidarité des CCEF, est un soutien «des chefs d’entreprises français actifs dans les grands secteurs productifs du Burkina Faso, qui donnent leur temps pour, à la fois, m’aider à mieux comprendre les rouages économiques du pays et contribuer à renforcer notre lien avec le monde des affaires et notre partenariat bilatéral économique», a souligné le diplomate français qui a invité les bénéficiaires à utiliser ces masques de manière efficace, car, «la lutte contre la Covid-19, c’est l’affaire de chacun, et il n’y a pas de petit geste».

Madame Fatoumata Barro, représentante des ateliers

L’épidémie en voie d’être maîtrisée au Burkina

M. Hallade a profité également de l’occasion pour saluer une «très belle performance» du Burkina qui «a bien géré la crise» sanitaire causée par le coronavirus. Pour lui, l’épidémie au Burkina «est en voie d’être maîtrisée». C’est pourquoi, il a salué «l’action du gouvernement et l’action de tous les Burkinabè» qui ont contribué à lutter contre cette épidémie. Luc Hallade, qui a révélé avoir été victime de la Covid-19, dit avoir bon espoir que «bientôt la maladie va complètement disparaître et qu’on va reprendre une vie complètement normale».

La solidarité affirmée des CCEF saluée par les autorités burkinabè

Ursule Kaboré/Bouda, représentante de Marie Laurence Marshal Ilboudo, ministre en charge de la Femme et de la solidarité nationale, a affirmé que l’action des CCEF «est un geste de compassion, de fraternité et de solidarité dans l’épreuve». La chargée de mission au ministère de la Femme, a remercié les donateurs pour leur geste avant d’exhorter les bénéficiaires à une bonne utilisation de ces bavettes et à la poursuite de l’observance des autres mesures barrières pour contenir et éradiquer la maladie.

Le public à la cérémonie à la résidence de l’ambassade de France

Les CCEF ont choisi des ateliers qui ont permis à au moins 60 artisans de travailler et ne pas chômer pendant ces temps de Covid-19 où tout, ou presque, était à l’arrêt. Selon les donateurs, ce projet en plus de permettre aux artisans d’être en activité a notamment soulagé les ateliers sur le plan des finances.

La représentante des ateliers ayant confectionné les masques, Fatoumata Barro, a traduit sa profonde gratitude aux CCEF. «Nous avons été très soulagés par la commande des masques de CCEF. Cela nous a aidé à ne pas fermer notre atelier», a dit Mme Barro.

Henri Gerrad de ONG Terre verte recevant son lot de masques des mains de Harold Coffi, le directeur général de la Société Générale du Burkina Faso

Morgane Echappe, directrice de RMO Job Center, la maître de cérémonie du jour, a précisé qu’il y a «24 510 masques qui ont été déjà réceptionnés et il en reste encore un peu plus de 5000 à confectionner dans une quinzaine de jours».

Les bénéficiaires saluent le geste

Ali Ponré 1er, porte-parole des bénéficiaires, a affirmé que ce geste est la bienvenue. «Il nous permettra de doter nos membres et parents de cache-nez pour barrer la route à la Covid-19. Donc pour moi c’est une très belle initiative de la part des donateurs».

La liste des associations bénéficiaires

Quant à Henri Gerrard de l’ONG Terre verte, il a dit apprécier ce geste comme «un encouragement». «Nous avons déjà beaucoup travaillé à sensibiliser les gens sur la dangerosité du virus afin qu’ils respectent les mesures barrières. Et donc le fait d’avoir ces masques de très bonne qualité, et les distribuer ne serait-ce qu’aux responsables animateurs qui travaillent sur notre chantier, cela va permettre de faire connaître les produits de bonne qualité pour se protéger», a-t-il commenté avant de conclure que l’acte «est bienvenu et on s’en félicite».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire