Accueil A la une Covid-19 au Burkina: le témoignage choc sur le décès de la députée Rose...

Covid-19 au Burkina: le témoignage choc sur le décès de la députée Rose Marie Compaoré

2527
0
L'honorable Rose Marie Compaoré

Des Burkinabè ont été choqués à la suite d’un reportage de la télévision privée BF1, le lundi 27 avril 2020, qui est revenu sur la polémique de la mort de l’honorable Rose Marie Compaoré/Konditamdé, cacique de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). Selon le témoignage du mari de la défunte, le ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué et les responsables de la coordination du comité de riposte contre la pandémie du Coronavirus au Burkina, useraient de « mensonges » sur les circonstances du décès de son épouse, quand ils affirment notamment que l’opposante est décédée du Covid-19 sans pouvoir le prouver par des faits.

Survenu dans la nuit du 17 au 18 mars 2020, le décès de la députée Rose Marie Compaoré, avait été considéré comme le premier des cas atteints du Covid-19 dans le pays où la maladie a été détectée pour la première fois le 9 mars. Mais, à la suite du choc du décès de la deuxième vice-présidente du Parlement burkinabè, quelques jours après, des informations précisément du journaliste d’investigation Ladji Bama réfutaient la thèse du Coronavirus qui aurait tué la militante des premières heures de l’UPC, deuxième force politique du Burkina.

Le journaliste dans plusieurs sorties sur des plateaux médiatiques disait maintenir ses enquêtes qui remettaient en cause dans la forme comme dans le fond la mort de la députée par le Covid-19. Il accusait notamment le coordonnateur national de la réponse à l’épidémie du Covid-19, Pr Martial Ouédraogo, qui lui aussi, plusieurs fois face à la presse lors des points sur l’évolution de la maladie à Coronavirus, a maintenu que Rose Marie Compaoré, diabétique, est décédée de l’infection qui fait ravage actuellement dans le monde en terme de conséquences négatives dont près de trois millions d’atteints et plus de 200 000 morts.

Mais, le témoignage du mari de la députée Rose Marie Compaoré se veut sans équivoque. Sur plusieurs détails sur le décès de sa femme, ce dernier, dit, de façon « impuissante », faire face à un « mensonge gouvernemental ».

Après la diffusion de l’élément, plusieurs internautes, offusqués par ce témoignage, demandent aux plus hautes autorités de tirer toute la conséquence de la gestion de cette affaire, partant de la gestion du Covid-19 qui a fait à ce jour, 42 morts au Burkina et plus de 600 contaminés.

Les plus virulents demandent la tête du ministre de la Santé afin que cela serve de leçon pour les autres à l’avenir. Mais, certains modérés espèrent un autre son de cloche du côté du ministère de la Santé sur ce témoignage poignant. Dans la même nuit du lundi 27 avril, des internautes ont publié la dernière parution du journal d’investigation burkinabè « Le Courrier confidentiel » où Ladji Bama officie en tant que rédacteur en chef, et à la Une, on y voit la photo du ministre Claudine Lougué qui affirme qu’ « on m’a fait mentir à l’Assemblée nationale », faisant référence à son passage à l’Hémicycle où elle rassurait les députés qu’une équipe médicale a officiellement reçu la famille de la défunte. Information que le mari de la regrettée Rose Marie Compaoré rejette.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire