Accueil Culture Culture: un projet sur la restitution des œuvres d’art et la question...

Culture: un projet sur la restitution des œuvres d’art et la question des musées en Afrique

Musée africain de l'île d'Aix

Des acteurs culturels burkinabè tels que Ildevert Meda, Thierry Oueda et Sada Dao ont conçu un projet artistique dénommé «Faufilés», qui  vise à donner une autre image aux musées en Afrique et œuvre pour la restitution des objets d’art confisqués au continent pendant la colonisation. Ils ont rencontré le 28 juillet 2021, la directrice de Goethe-Institut, Carolin Christgau, dont l’institution est partenaire du projet, pour échanger sur ledit projet.

La directrice de Goethe-Institut, Carolin Christgau,

Le projet «Faufilés» est un projet artistique qui s’intéresse à trois problématiques majeures. Il s’agit de la restitution des objets d’arts africains acquis pendant la colonisation et qui sont exposés et conservés dans les musées européens, le concept de «zoos humains»  et la question des musées en Afrique. Concrètement, il s’agira, dans le cadre du présent projet, de faire des réflexions, des créations et des productions autour de ces trois thématiques pour y apporter du changement.

Ildevert Meda, dramaturge,  metteur en scènes et acteur, l’un des concepteurs du projet Faufilés

Sur le concept de «zoos humains» les concepteurs de «Faufilés» ont estimé qu’en tant que dramaturges, scénographes, metteurs en scènes et acteurs, travaillant à la décolonisation des figures, ils remettent en question la pratique d’exposition des humains qui est une «déshumanisation de l’homme». A travers des spectacles, «ce projet cherche à rejouer et à déconstruire l’illusion et les fantasmes du regard dominant. Car l’un de ses objectifs, c’est de parvenir à jouer et déjouer ce zoo humain dans lequel nous devenons tous des monstres», a expliqué l’un des porteurs du projet Sada Dao.

Quant à la question liée aux musées en Afrique, Ildevert Meda et ses collègues ont déploré le «peu d’intérêt» porté à ces lieux de sauvegarde de biens culturels. Pour ce faire, ils veulent, avec l’initiative du projet «Faufilés», donner une autre image, une autre perception de ces endroits, de sorte à ce qu’on y accorde de la valeur. Et pour réussir cette mission, ils ont prévu d’organiser des spectacles au sein des musées. «Nous questionnons l’espace muséal  et les spectateurs au centre du processus artistique. Et l’un des aspects sera de questionner comment concevoir et transformer le sens et l’objectif des musées existants dans les pays africains», a pour sa part affirmé Thierry Oueda.

Sada Dao, le porteur du projet Faufilés

Au sujet de la restitution des objets d’art à l’Afrique, les dramaturges, scénographes, metteurs en scène et acteurs ont une idée de comment s’y prendre. Pour eux, il s’agira de réfléchir à l’organisation de nouveaux espaces, notamment dans les musées, pour accueillir, recevoir et montrer ces objets une fois rendus.

Thierry Oueda, l’un des concepteur du projet Faufilés

«Nous voulons à travers ce projet créer une nouvelle forme de proposition théâtrale qui irait au-delà de la simple création artistique, d’une simple représentation dans un musée. Il s’agira de répondre à la question de comment pouvons-nous par la scénographie, le théâtre et la muséologie, réactiver cette relation entre objets, sujets, regards et gens», a déclaré Sada Dao.

Le projet «Faufilés» est porté par deux équipés basées en Allemagne et au Burkina Faso. Celle de Ouagadougou est représentée par Sada Dao, Thierry Oueda et Ildevert Méda. Ses partenaires sont Goethe-Institut, Théâtre Soleil de Ouagadougou, Musée national de Ouagadougou, Université de Stuttgart, Lindel Museum de Stuttgart, ESCAM de Clermont-métropole et Ateliers Nedaere en France. Le premier spectacle dans le cadre de ce projet est attendu en novembre prochain et pourrait se produire dans l’enceinte du musée national de Ouagadougou.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire