Accueil A la une Décès à l’Unité anti-drogue: les constats du syndicat des policiers burkinabè

Décès à l’Unité anti-drogue: les constats du syndicat des policiers burkinabè

1200
2
Photo d'archives

Des gardés à vue à l’Unité anti-drogue ont été retrouvés morts, le matin du 15 juillet 2019. Suite à cela, l’Union Police nationale (UNAPOL), dans un communiqué, fait savoir qu’elle a dépêché une délégation sur les lieux que celle-ci a fait un certain nombre de constats.

A ce titre, le syndicat explique que « des bavures n’ont pas été constatées« , en revanche, il trouve que les conditions de détention étaient « très délétères », ce qui aurait pu « causer le décès » des gardés à vue. Ce sont le manque d’hygiène, le caractère exigu des lieux de détention, l’aération et le manque de toilettes qui ont été énumérés causes probables des décès, dans la note signée par le secrétaire général du syndicat.

Fort de ce constat, l’UNAPOL s’est offusquée que ce genre de drame se produise dans un Etat qui dit « se soucier des droits humains ».

Elle a aussi invité le gouvernement à ne pas prendre de décisions hâtives, et la hiérarchie policière de ne pas s »ingérer dans les enquêtes ».

Par Boureima DEMBELE 

2 Commentaires

  1. C est maintenant que vous faites le constat de :
    Conditions de détention très délétères », ce qui aurait pu « causer le décès » des gardés à vue.
    Ce sont le manque d’hygiène,
    le caractère exigu des lieux de détention,
    l’aération et le manque de toilettes qui ont été énumérés causes probables des décès,
    Vous attendez qu il y ait ce drame avant d organiser une conférence de presse. Gardez vos constats pour vous même. Le procureur a déjà diligenté une enquête. C est ça que nous attendons. Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple

  2. C’est franchement regrettable qu’on en soit encore à ce stade. Après le limogeage du directeur des stup, le ministre de la sécurité et le DG de la police nationale devraient démissionner sans se faire prier. Toujours le même laxisme de ce régime

Laisser un commentaire