Accueil Société Diendéré demande l’inculpation de chefs militaires, d’un ancien président et d’un évêque

Diendéré demande l’inculpation de chefs militaires, d’un ancien président et d’un évêque

1051
0

Le général de brigade Gilbert Diendéré, ex-chef du Régiment de sécurité présidentielle du Burkina (RSP) qui a perpétré le putsch manqué de 2015, a demandé au troisième jour de l’audience des confirmations de charges dans cette affaire, l’inculpation des chefs militaires de l’époque du coup d’Etat, a affirmé ce vendredi 27 octobre son avocat Me Mathieu Somda, à la presse.

Annoncé pour jeudi, c’est finalement aujourd’hui 27 octobre que le général Gilbert Diendéré, a été appelé à la barre. Ainsi, pour la manifestation de la vérité dans le traitement de ce dossier qui dure depuis deux ans, Gilbert Dindéré souhaite que la justice engage une procédure contre les dix chefs militaires qui étaient aux affaires fin septembre 2015.

Le général Diendéré qui n’a pas nié les faits à lui reprochés « a demandé que toute la hiérarchie militaire qui était à la réunion, à commencer par le chef d’état-major Zagré (Pingrenoma) », a déclaré Me Somda, confiant que la défense du général Diendéré « a demandé l’inculpation » de la dizaine de chefs militaires qui étaient aux affaires en 2015.

Le général Gilbert Diendéré a estimé qu’« il avait le soutien de l’armée » de l’époque, a dit son avocat qui a confirmé que « oui, il avait le soutien de l’armée, je le dis ! Sinon pour sortir l’hélicoptère, il faut que le chef d’état-major signe pour aller chercher le matériel de maintien de l’ordre. Si je suis contre, je ne signe pas. Quand on a amené le matériel, la gendarmerie a signé pour prendre. La police a pris. Voilà la vérité du dossier ».

La justice militaire a retenu ce vendredi 27 octobre, lors du troisième jour des audiences de confirmation de charges concernant l’affaire du coup d’Etat manqué de septembre 2015, les charges dont « atteinte à la sûreté de l’Etat, trahison, crime contre l’humanité, actes de terrorisme et complicité de dégradation de biens » contre le général de brigade Gilbert Diendéré, selon son avocat Me Mathieu Somda,

Outre les dix chefs militaires d’alors, le général Gilbert Diendéré a demandé également que l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo et l’évêque Paul Ouédraogo de Bobo-Dioulasso, deuxième capitale, les médiateurs au temps fort de la crise qui a nécessité l’intervention de l’aile politique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) soient inculpés, a déclaré Me Mathieu Somé.

Par Mathias BAZIE 

Laisser un commentaire