Accueil Communiqué de presse Élections au Cameroun: Mission d’information et de contacts de la Francophonie

Élections au Cameroun: Mission d’information et de contacts de la Francophonie

584
0
La guerre des langues n'est pas une priorité pour la Francophonie de Louise Mushikiwabo (Ph. jambonews.net)

A l’invitation des autorités camerounaises et dans la continuité de l’accompagnement par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) du processus de renforcement de la démocratie au Cameroun, la Secrétaire générale de la Francophonie, S.E. Mme Louise Mushikiwabo, a dépêché une mission d’information et de contacts à l’occasion des élections législatives et municipales du 09 février 2020.

Conduite par M. Mohamed Auajjar, ancien Ministre de la Justice du Royaume du Maroc, la mission francophone, qui comprenait des personnalités et experts de haut niveau, a séjourné au Cameroun du 06 au 11 février 2020.

La Délégation a rencontré les autorités nationales, les acteurs politiques, les responsables des organes en charge du processus électoral, les représentants des organisations de la société civile, les partenaires internationaux présents à Yaoundé ainsi que les membres des missions d’observation électorale déployées par d’autres organisations internationales. Elle a échangé avec eux sur l’ensemble des aspects liés au processus électoral et aux conditions d’organisation d’élections « libres, fiables et transparentes », conformément à la Déclaration de Bamako (2000), notamment sur le cadre juridique, le matériel électoral, la formation des agents électoraux, la sécurisation des opérations électorales, etc.

Le dimanche 09 février, jour des scrutins, les membres de la mission ont pu visiter plusieurs centres de vote dans la Région du Centre, principalement à Yaoundé et Matomb (département de Nyong-et-Kéllé). Sur la base des informations collectées à ce stade, la mission a pu établir les premiers constats suivants pour les zones visitées :

–      une ouverture et une clôture des bureaux de vote aux horaires fixés par le cadre légal des élections ;

–      une présence du matériel électoral au complet dans les bureaux de vote ;

–      une présence discrète des forces de l’ordre pour sécuriser les opérations de vote ;

–      un comportement pacifique des électeurs qui ont pu accomplir leur devoir citoyen dans le calme et la sérénité.

La Mission encourage toutes les parties prenantes à préserver le même climat d’apaisement lors des étapes suivantes du processus électoral, en particulier dans le cadre du traitement des résultats issus des scrutins.

Laisser un commentaire