Accueil A la une Elections communales au Bénin: Patrice Talon prépare déjà 2021!

Elections communales au Bénin: Patrice Talon prépare déjà 2021!

997
0
Les communales béninoises n'ont pas connu la grande affluence (Ph. africaxo.online)

Le plus long voyage commence par le premier pas, enseigne un proverbe chinois. Premier pas que vient d’effectuer le Bénin dans sa marche vers la présidentielle de 2021. En effet, les communales, pour lesquelles plus de cinq millions de Béninois ont été appelés aux urnes ce dimanche 17 mai, sont déterminantes car devant servir in fine, au choix des maires des 77 communes qui, à leur tour, doivent parrainer les candidats à la prochaine élection présidentielle. Chaque candidat, selon la réforme électorale au Bénin, devra, en plus des autres conditions requises, être en mesure de jouir du parrainage de 16 maires pour espérer s’aligner dans les starting-blocks de la présidentielle. Une mesure louable car elle a, officiellement en tout cas, pour but de faire la preuve de l’assise nationale des prétendants au fauteuil de Patrice Talon. C’est dire combien était de taille, l’enjeu de ces élections dominicales qui se sont tenues en plein Covid-19. Même si le Bénin n’a pas enregistré un nombre important de cas, encore moins de décès qui se limitent à deux selon les chiffres officiels, il faut dire que le risque zéro n’existant pas, le virus pouvait bien s’inviter aux votes. Même des précautions ont été prises depuis la campagne électorale inédite, qui s’est essentiellement déroulée par médias interposés chaque parti disposant d’un temps bien donné pour exposer son programme dans les organes de presse.

En tout cas, si quelqu’un doit se frotter les mains actuellement, c’est bien le chef de l’Etat qui a pu, par le jeu sibyllin des réformes, écarter de la compétition, les poids lourds de l’échiquier politique béninois, pour s’ouvrir une voie royale vers la reconquête du Palais de la Marina, si bien entendu, il décide d’y rester. Des cinq formations politiques en course pour rafler les conseils municipaux, quatre sont totalement acquis au président béninois et le seul «intrus», le parti des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) un genou à terre, morcelé et cassé par la démission de son géniteur, l’ancien président béninois Yayi Boni, ne pourra croire qu’au miracle pour réussir une percée lors de ces scrutins. Et au cas où il obtiendrait quelques conseillers municipaux, quel sera son poids en matière de parrainage d’un potentiel candidat de l’opposition? C’est un secret de polichinelle, Patrice Talon a réussi son coup. En fin stratège, il a su tenir éloignés des arènes, les gros gabarits de l’opposition dont l’Union sociale libérale (USL) de Sébastien Ajavon, lui-même en exil et Restaurer l’Espoir de Candide Azanaï. Privé de reconnaissance officielle, tout comme nombre de partis politiques, l’USL qui a, du reste, subi une hémorragie abondante causée par des démissions en cascade de membres, et pas des moindres, en début d’année, n’aurait pu faire que de la figuration si elle avait pris par à ces communales. Si ces élections municipales sont déjà une victoire d’étape pour Patrice Talon qui pourra rempiler sans coup férir s’il sollicite un nouveau bail, il faut tout de même reconnaître que le Bénin chute de plus en plus sur l’échelle du processus démocratique, avec une opposition contrainte au silence et une presse dont la liberté se réduit comme peau de chagrin. D’ailleurs, le journaliste d’investigation, Ignace Sossou qui croupit toujours dans les geôles béninoises sur plainte du procureur de la république, n’a pas pu exercer son droit de vote et c’est un œil de moins pour la presse, vigie de choix dans le processus démocratique.

Dans l’attente des résultats de ces communales, le seul véritable gagnant est bien Patrice Talon qui se garantit déjà une bonne marge de parrainages pour la présidentielle de 2021, s’il désire rebeloter. L’opposition pourra toujours ronger son frein et attendre son heure, en se consolant du fait qu’à vaincre sans péril, le pouvoir béninois triomphera sans gloire.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire