Accueil Dernière Actu Factures impayées de l’Etat à la presse privée: le premier ministre donne...

Factures impayées de l’Etat à la presse privée: le premier ministre donne « deux semaines pour tout régler »

Les patrons de presse privée veulent attendre de voir "dans le concret ce qui va se passer"

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a décidé suite à une audience accordée aux patrons de presse privée du paiement de toutes les factures en souffrance dans les ministères et autres institutions étatiques dans un délai de deux semaines.

« J’ai décidé et j’ai donné des instructions aux ministres en charge des dossiers d’apurer toutes les dettes de l’Etat vis-à-vis des organes de presse privée d’ici deux semaines au plus tard et de me rendre compte », c’est ce qu’a confié le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, à la fin de la rencontre.

Pour lui, « le montant cumulé de ces créances peut mettre en péril la viabilité financière des organes de presse, qui sont des sociétés assez particulières ».

Au chapitre du passage à la Télévision numérique terrestre (TNT), le Premier ministre, a la conviction qu' »à partir de septembre 2017, la TNT sera effective ». Mais, a-t-il précisé,  « il est prévu que l’opérationnalisation se fasse de manière progressive jusqu’en septembre 2018 ».

Pour le porte-parole des patrons de presse, Boureima Ouédraogo, ils ont reçu  « un engagement ferme du gouvernement » et  attendent de voir « dans le concret ce qui va se passer ». Les montants dus par l’Etat tournent autour de 650 millions dont 304 millions pour la presse écrite, 250 millions pour les télévisions, environ 50 millions pour les radios et 37 millions reviennent à la presse en ligne.

Les deux parties se sont entendus, a déclaré le ¨Premier ministre, sur la nécessité de renforcer la démocratie, la liberté, en soutenant la presse. Et dans cet élan, le diagnostic des problèmes de la presse privée a été posé d’où il ressort la nécessité de réadapter le modèle économique de ces organes, de revoir les enjeux fiscaux et l’accès à la publicité.

Il a aussi été décidé de mettre en place un mécanisme qui permette le paiement « de manière plus diligente les factures ».

Les deux parties ont convenu de se rencontrer de façon périodique pour échanger sur toutes ces problématiques.

Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire