Accueil A la une FESPACO: l’Union européenne célèbre le cinéma africain

FESPACO: l’Union européenne célèbre le cinéma africain

L'ambassadeur de l'UE Wolfram Vetter avec le DG du FESPACO Moussa Alex Sawadogo (au milieu)

La délégation de l’Union européenne présente au Burkina Faso, a organisé le 22 octobre 2021, une soirée de célébration du cinéma africain, pour réitérer son soutien et son accompagnement au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), en vue de professionnaliser davantage le secteur du cinéma africain. Des cinéastes, bénéficiaires de  ce soutien, étaient présents à cette fête dont Boubacar Diallo, qui a remporté le prix spécial CEDEAO, à travers son film, les trois lascars, et certains ont pu présenter, à l’occasion de cette soirée, les premiers résultats de leur travail.

Depuis plus de 30 ans, l’Union européenne soutient le FESPACO et l’industrie du cinéma en Afrique et dans le monde. Pour cette 27e édition du festival du cinéma panafricain, les appuis de l’UE ont été multiformes, mais dont l’objectif principal était de contribuer à renforcer davantage les opportunités professionnelles et commerciales dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuelle.

La part contributive de la délégation de l’Union européenne présente au Burkina au 27e FESPACO a été, entre autres, la mise à disposition de sa résidence aux différents jurys qui s’y sont retirés pour travailler dans le calme et dans la sérénité. En termes d’innovations dans cette collaboration qui dure depuis plus de 30 ans, une Web TV a été mise à la disposition du FESPACO pour permettre au monde entier de suivre de près le festival.

Ainsi, c’est pour magnifier ce partenariat entre l’Union européenne et la biennale du cinéma panafricain, qu’une soirée a été organisée le 22 octobre 2021, à la veille de la clôture de la 27e édition du festival, par l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter et ses collègues. Cette soirée a été des retrouvailles entre les diplomates, les membres de jurys et les professionnels du cinéma.

L’ambassadeur de l’UE, Wolfram Vetter

Le chef de la délégation de l’UE, Wolfram Vetter, s’est réjoui de la collaboration qui existe entre l’Union européenne et le FESPACO, et a noté qu’un grand pas a été franchi dans la présente édition, grâce aux efforts  du gouvernement burkinabè, au délégué général, Moussa Alex Sawadogo «qui a fait un travail énorme».

Mais M. Vetter reste convaincu qu’il y a toujours une possibilité d’aider à la professionnalisation de toutes les personnes impliquées dans le cinéma, pour permettre aux films d’avoir plus de rayonnement partout dans le monde.

Boubacar Diallo avec deux actrices de son film Les trois lascars

D’où l’engagement de l’UE, selon son chef de délégation, à travers les différents appuis à côté de l’Etat burkinabè pour professionnaliser davantage le cinéma panafricain, «car convaincue du grand potentiel des industries culturelles et créatives pour impulser une dynamique de développement».

Le délégué général du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo était lui aussi présent à la soirée dédiée à la célébration du cinéma africain, et a souligné «une belle collaboration» entre l’Union européenne et la biennale du 7e art qui se déroule dans la capitale burkinabè. «C’est le lieu pour nous de montrer à l’UE que le FESPACO a des potentialités et qu’il peut faire mieux que ce qu’il a» a affirmé M. Sawadogo, qui n’a pas manqué de remercier ses partenaires européens pour leurs soutiens multiformes à la tenue de l’édition du festival dont il est le délégué général.

Le réalisateur burkinabè, Boubacar Diallo, vainqueur du prix spécial CEDEAO

Le réalisateur burkinabè Boubacar Diallo, est l’un des bénéficiaires du Fonds de développement culturel et touristique initié par l’Union européenne, avec son film les trois lascars, qui a remporté le prix spécial CEDEAO, et est également en lice avec 16 autres films pour le grand prix du FESPACO, l’Étalon d’or de Yennenga. «Si on en est là aujourd’hui, c’est quelque part grâce à l’UE», a reconnu le réalisateur burkinabè, M. Diallo, qui a exprimé son «bonheur» d’être dans cette résidence pour la fête du cinéma.

Le soutien de l’Union européenne à la 27e édition de la biennale du cinéma africain est estimé à 262 millions de francs CFA. Son soutien s’ inscrit dans le cadre du programme UE-ACP Culture, du programme d’Appui aux industries culturelles et à la gouvernance de la culture au Burkina Faso, et surtout à travers le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). Au total, ce sont 20 projets qui ont été accompagnés, dont certains ont pu être présentés à l’occasion de cette soirée, les premiers résultats de leur travail.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire