Accueil Monde Gabon: Bongo nomme une vice-présidente et un nouveau Premier ministre

Gabon: Bongo nomme une vice-présidente et un nouveau Premier ministre

0

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a nommé, lundi 9 janvier 2023, une vice-présidente et un nouveau Premier ministre à quelque huit mois de la présidentielle où il est pressenti pour être candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG).

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Odimba, a procédé, lundi 9 janvier, à deux nominations majeures, à huit mois de l’élection présidentielle. Alain-Claude Bilie-By-Nze, un de ses fidèles, a été nommé Premier ministre en remplacement de Rose Christiane Ossouka Raponda, qui a été portée au poste de vice-président de la République.

Mme Rose Christiane Ossouka Raponda devient, ainsi, la première femme vice-présidente du Gabon, après avoir été première femme cheffe d’un gouvernement gabonais. En rappel, le poste de vice-président était vacant depuis mai 2019, dont la fonction est d’ «assister» le chef de l’Etat et qui n’a aucun rôle d’intérim en cas de vacance du pouvoir.

Quant au nouveau Premier ministre, Alain-Claude Bilie-By-Nze, 55 ans, il a détenu plusieurs portefeuilles depuis 2006. Il était vice-Premier ministre et ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques du gouvernement sortant. Il a annoncé un nouveau Gouvernement avec quasiment tous les membres du précédent reconduits, mais passant de 38 à 45 membres avec le rajout de sept ministres délégués.

Les élections présidentielle et législatives  au Gabon auront lieu en 2023 et le président Ali Bongo est pressenti pour briguer un nouveau mandat, ce qui serait son troisième. Sa formation politique, le Parti Démocratique Gabonais (PDG) dont il est le chef, l’appelle depuis un an à être son «candidat naturel».

Élu pour la première fois en 2009 après la mort de son père Omar Bongo Ondimba, Ali Bongo, 63 ans, a été réélu en 2016, avec un peu plus de 5.000 voix d’avance sur son challenger. En octobre 2018, il a été victime d’un accident vasculaire cérébral qui l’a tenu de longs mois éloigné de la scène publique.

Par Siaka CISSE