Accueil Diaspora Genève: l’Ambassadeur Dieudonné W. Désiré Sougouri présente ses lettres de créances

Genève: l’Ambassadeur Dieudonné W. Désiré Sougouri présente ses lettres de créances

508
0
SHARE
L'Ambassadeur Sougouri avec le DG de l'ONUG, Michael Moller

L’Ambassadeur Représentant permanent du Burkina à Genève, SEM. Dieudonné W. Désiré Sougouri a présenté lundi ses lettres de créances au Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG), M. Michael Moller. Dans la même journée, il a également présenté ses lettres de cabinet au Directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Roberto Azevêdo.

D’entrée de jeu, le Directeur général de l’ONUG a souhaité la bienvenue à l’Ambassadeur Sougouri et dit son entière disposition à collaborer avec la mission du Burkina. Le Représentant permanent du Burkina a de son coté transmis à M. Michael Moller, les salutations du Président du Faso, SEM. Roch Marc Christian Kaboré et ses félicitations pour les réformes entreprises par le Directeur général de l’ONUG et ses collaborateurs. Les deux personnalités ont ensuite échangé sur divers dossiers en discussion par les institutions spécialisées de l’ONU.

Sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), M. Michael Moller s’est dit partisan du dialogue et du partage des meilleures pratiques. Il a du reste, salué le fait que les solutions les plus innovantes en matière de mise en œuvre des ODD viennent du Sud. Le Représentant permanent du Burkina a affirmé pour sa part que son pays est prêt à collaborer et à partager son expérience pour une mise en œuvre efficiente de ces ODD dont les bénéfices iront en premier lieu aux pays en développement.

Le Directeur général de l’ONUG a également abordé la question du désarmement ou, a-t-il relevé, des décisions encourageantes ont été récemment enregistrées, les premières en 22 ans de négociations.

À l’issue de la dernière séance plénière publique tenue le 16 février dernier, la Conférence du désarmement a, en effet décidé d’établir cinq organes subsidiaires distincts, en rapport avec les points de l’ordre du jour de la Conférence, (cessation de la course aux armements nucléaires et désarmement nucléaire ; prévention de la guerre nucléaire, y compris toutes les questions qui y sont liées ; prévention d’une course aux armements dans l’espace ; arrangements internationaux efficaces pour garantir les États non dotés d’armes nucléaires contre l’emploi ou la menace de ces armes), avec pour mandat de parvenir à un accord sur les points de convergence, d’approfondir les discussions techniques et d’envisager des mesures effectives. Une décision saluée par le Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Gutterres qui a également félicité les États-Unis et la Russie pour avoir réduit avec succès leurs forces nucléaires stratégiques au niveau requis par le Traité sur des mesures visant de nouvelles réductions et limitations des armements stratégiques offensifs.

Le Directeur Général de l’Office des Nations Unies à Genève a souhaité que tous les États puissent travailler à l’obtention de résultats dans le cadre du désarmement.

L’Ambassadeur Sougouri l’a assuré du soutien du Burkina qui, bien qu’étant membre observateur, ne ménagera aucun effort pour aider à la conclusion d’un accord sur la question.

Coton et Cadre Intégré Renforcé à L’OMC

L’Ambassadeur Sougouri avec le DG de lOMC, Roberto Azevedo

Autre point évoqué par les deux hommes, la question du genre, si chère au Secrétaire général de l’ONU, qu’il a recommandé aux ambassadeurs, représentants permanents, ONG et associations de ne plus jamais participer à des panels ou autres rassemblements où les deux genres ne sont pas représentés. Sur ce point, l’Ambassadeur Sougouri a relevé l’existence d’un ministère en charge de la question du genre au Burkina et l’importance accordée par les autorités du pays à cette quête de la parité dans les différentes représentations, au niveau national ou dans les collectivités décentralisées.

Les entretiens se sont déroulés dans un Palais des Nations en pleine rénovation et Michael Moller a souhaité que l’Afrique aussi mette la main dans cette entreprise gigantesque. « Même symboliquement, il faut faire quelque chose qui montre que l’Afrique est partie prenante de cet effort », a t-il indiqué.

Plus tôt dans la matinée de ce lundi, l’Ambassadeur Dieudonné W. Désiré Sougouri avait présenté au Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, les lettres de cabinet l’accréditant comme Représentant permanent du Burkina auprès de cette organisation. Les deux hommes ont échangé notamment sur la question du coton, « un dossier important pour le Burkina et l’OMC », selon M. Azevêdo. Les discussions, on le sait, achoppent sur le refus de certains pays de lever les soutiens internes à leurs producteurs de coton. Une pratique qui a des effets de distorsion sur le marché et qui lèse considérablement les pays en développement producteurs de coton comme le Burkina.

L’Ambassadeur Sougouri a sollicité l’accompagnement du Directeur général de l’OMC pour la suite du combat dans ce dossier coton, si vital pour le Burkina. Il a également demandé à M. Azevêdo de plaider en faveur du Burkina en ce qui concerne le Cadre Intégré Renforcé (CIR).

Le CIR est un partenariat mondial entre PMA, donateurs et organisations internationales, financé par un fonds d’affectation spéciale multidonateurs, qui dispense une aide financière et technique pour renforcer les capacités commerciales dans 47 PMA et 4 pays récemment sortis de cette catégorie. Des projets du Burkina portant sur le sésame, la mangue et le renforcement des capacités ont déjà obtenu des financements du CIR.

M. Roberto Azevêdo s’est dit toujours ouvert pour discuter de toutes les questions. « Vous avez ici un ami », a t-il affirmé.

Mathieu Bonkoungou

Ambassade Mission permanente du Burkina à Genève

Laisser un commentaire