Accueil Politique Gouvernement Dabiré: le FPR demande un remaniement «stratégique»

Gouvernement Dabiré: le FPR demande un remaniement «stratégique»

811
0

Le Front patriotique Pour le Renouveau (FPR, opposition), jugeant que, plus de trois après sa nomination, le gouvernement Christophe Dabiré est «sans résultats probants», a demandé un remaniement «stratégique urgent car il n’y a plus le temps à perdre». Face à la presse ce mercredi 15 mai 2019, à Ouagadougou, le président du FPR, Aristide Ouédraogo, a déclaré que «notre cher pays est bien mal en point et en crise en ce moment» à cause de «l’incapacité des dirigeants à le protéger».

Après avoir passé au peigne fin, l’actualité nationale, le FPR est parvenu à la conclusion que plus rien ne va au Burkina Faso, malgré le remaniement gouvernemental intervenu fin janvier 2019, portant Marie Joseph Christophe Dabiré, à la tête de l’Exécutif. Le diagnostic du FPR est sans appel, la gouvernance actuelle par tâtonnement, hésitation, endettement ahurissant, mendicité internationale couplée à une absence de vision claire, ne nous conduira vers aucun développement », a affirmé M. Ouédraogo, insistant que la gouvernance « a échoué ».

La montée de la grogne sociale liée au bilan obtenu par ce nouveau gouvernement « prouve que le Burkina Faso n’a plus rien à espérer de lui en tant qu’apporteur de solution efficaces et efficientes », a poursuivi le premier responsable de ce parti de l’opposition, c’est la raison pour laquelle le FPR estime que le « véritable problème réside non seulement dans la légitimité populaire des gouvernants actuels mais aussi dans l’opérationnalisation du mode de gouvernance en tant de crise ».

Alors, pour le FPR, « après plus de trois mois sans résultat probant, nous estimons que les gouvernants doivent avoir le courage de procéder à un remaniement stratégique urgent car il n’y a plus le temps à perdre, le peuple est sur les nerfs et à bout ». La configuration du gouvernement actuel doit changer car « beaucoup de postes importants en son sein sont occupés soit par des personnes fatiguées, soit par des personnes incompétentes et désavouées, soit par des figurants qui bénéficient d’une récompense politique. Tous ceux qui sont admis à la retraite doivent quitter le gouvernement », selon Aristide Ouédraogo.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire