Accueil A la une Groupe parlementaire CDP : « Le Code pénal fait courir de graves dangers pour...

Groupe parlementaire CDP : « Le Code pénal fait courir de graves dangers pour la liberté de presse »

545
0
Les animateurs de la conférence du groupe parlementaire CDP, avec son président, Alphonse Nombré (milieu)

 Le Groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie Progrès (CDP) a, au cours d’une conférence de presse ce 19 juillet 2019 à Ouagadougou, estimé que le nouveau Code pénal voté à l’Assemblée nationale le 21 juin dernier, « fait courir de graves dangers pour la liberté de presse ».

Le Code électoral a été votée par les députés à l’Assemblée nationale  en juin dernier et à ce jour, le Conseil constitutionnel s’est auto-saisi pour apprécier ladite loi. En attendant la décision des Sages, le Groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie Progrès (CDP) estime que cette « loi fait courir de graves dangers pour la liberté de presse, composante importante des libertés reconnues aux citoyens, notamment la liberté d’information ».

Il explique que si c’est pour éviter les fake news, le Code de l’information « apporte suffisamment de réponse pénale à ce sujet ». A côté de cet aspect, le président du Groupe, Alphonse Nombré, et ses camarades se sont demandé « comment appliquer cette loi aux infractions commises en dehors de nos frontières ? ».

Par ailleurs,  le groupe parlementaire du parti au pouvoir avant l’insurrection d’octobre 2014, dit se réjouir de l’auto-saisine du Conseil constitutionnel et espère qu’il « rendra une décision qui préserve les libertés et la démocratie dans notre pays ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire