Accueil Monde Guinée: Cellou Dalein Diallo «fait confiance au colonel Doumbouya et son équipe»

Guinée: Cellou Dalein Diallo «fait confiance au colonel Doumbouya et son équipe»

Cellou Dalein Diallo (Ph. JA)

Le leader de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a dit ce mardi 7 septembre 2021, qu’il «fait confiance au colonel Doumbouya et son équipe» qui ont mis fin au règne de Alpha Condé dimanche dernier. Dans une interview accordée à Christophe Boisbouvier sur RFI, l’homme qui a connu des misères durant les onze ans de règne Condé a justement rappelé que l’ex-président «a mis en œuvre beaucoup de manœuvres » pour l’écarter.

Après les élections du 18 octobre dernier, consacrant le troisième mandat du Pr Condé, Cellou Dalein Diallo et certains de ses proches ont été réprimés par le pouvoir que l’opposant qualifie avec force de « dictatorial ». L’opposant et sa femme ont même vu leur liberté d’aller et de revenir confisquée. Pour l’Union des Forces Démocratiques de Guinée de M. Diallo qui a soutenu avec trois autres partis, l’action des tombeurs de son adversaire politique, l’UFDG reste une force politique « redoutable qui a gagné les élections » sous Condé mais ce dernier « a toujours utilisé la stigmatisation ethnique pour essayer de rassemblement aussi large que possible contre le principal opposant qu’il n’a jamais pu battre en réalité dans les élections ».

Cellou Dalein Diallo pense que tout comme le colonel Mamady Doumbouya qui a été animé par un « sursaut patriotique et a pensé à la nation », il faut que tous les Guinéens renoncent au « tribalisme, à l’ethnocentrisme primaire qui justement pose d’énormes préjudices », au pays ». Il a indiqué que « jusqu’à preuve du contraire, (il) fait confiance au colonel Doumbouya avec son équipe ».

Cellou Dalein Diallo « a l’ambition d’être celui-là qui va instaurer une véritable démocratie » en Guinée

L’opposant dit ne pas prendre sa revanche sur Alpha Condé parce qu’il ne dirige pas son combat contre un individu ou contre un groupe particulier. « Moi j’ai envie de répondre à l’attente de la population, j’ai l’ambition d’être celui-là qui va instaurer une véritable démocratie dans notre pays, garantir la sécurité de tous les citoyens », a-t-il lancé.

Sur le coup de force de ce 5 septembre, Cellou Dalein Diallo s’est dit « soulagé » mais aussi « un peu inquiet ». Il s’est dit, d’une part, soulagé parce que l’Armée a débarrassé la Guinée d’une dictature. « Alpha Condé s’est emparé du pouvoir en modifiant la Constitution en violant ses serments. Et ensuite, c’est un hold-up électoral qu’il a opéré le 18 octobre dernier si bien qu’il n’y avait plus d’issue », s’est-il justifié. Mais, il s’est dit inquiet parce que d’habitude lorsque les militaires viennent au pouvoir, souvent ils restent plus longtemps que prévu.

« C’est vrai que l’exposé du motif du coup de force était pertinent, ils ont touché tous les griefs qu’on a souvent dénoncés contre la gouvernance de Alpha Condé mais pour l’instant ils n’ont pas décliné d’agenda en termes de calendrier, en termes de temps pour l’organisation des élections et la mise en place d’institutions légitimes par l’organisation d’élections transparentes et crédibles », a-t-il avancé, espérant que les putschistes ne tarderont à le faire.

Le leader de l’opposition guinéenne demande le « respect » des droits d’Alpha Condé

La scène de la prise du pouvoir des éléments du colonel Doumbouya et ses hommes a été saisissante ce dimanche puisqu’on voit le président Alpha Condé prostré, muet au milieu des militaires qui venaient de le capturer. Mais, Cellou Dalein Diallo y voit dans la vidéo devenue virale qui circule sur les réseaux sociaux, « l’entêtement d’un dictateur qui a reçu beaucoup de conseils » pour essayer d’instaurer le dialogue ou pour éviter des affrontements qui ont coûté « très cher » au parti de l’UFDG dont « plus de 250 jeunes ont été abattus à bout portant ».

L’opposant principal de Condé dit avoir aussi vu « un homme vraiment en difficulté ». « Je n’étais pas à l’aise de le (président) voir dans cette situation mais s’il avait fait preuve de sérénité, s’il avait cherché à consolider l’unité nationale, à instaurer la démocratie et le droit, je pense qu’il aurait pu conduire le pays à de meilleurs jours » et éviter cette humiliation.

Faisant preuve de bon républicain, Cellou Dalein Diallo souhaite que les droits de Alpha Condé soient respectés. « Je me réjouis de constater qu’ils ont préservé sa vie, qu’il continue de jouir de ses droits, de voir son médecin. Je pense que c’est comme ça qu’il faut faire même si lui parfois a refusé ça à ses prisonniers et opposants. Moi je pense qu’il ne faut pas lui infliger la même chose qu’il a fait aux autres. Il faut respecter ses droits, l’amener à répondre de ses actes », a-t-il laissé entendre sur la question.

Lundi, les putschistes ont fait des annonces allant dans le sens de rassurer les populations et les investisseurs dont l’installation d’un gouvernement national qui sera chargé de conduire une transition politique. Le président de l’UFDG dit accueillir favorablement cette intention du colonel et ses camarades. « Je pense qu’elle (l’annonce de Doumbouya) va se traduire par des consultations qui permettront de mettre en place justement un gouvernement d’union nationale pour conduire la transition », a-t-il souhaité.

Que pense l’opposant traditionnel guinéen du fait que ce seraient les éléments de la Force Spéciale dirigée par le colonel Doumbouya qui ont réprimé « très brutalement » les partisans de l’UFDG dans les rues de Conakry ? A cette question, il dit ne pas savoir lequel des corps militaire ou paramilitaire ont posé cet acte criminel. « Ce qui est vrai, c’est que l’Armée a été réquisitionnée même pendant les violences post-électorales pour permettre à Alpha Condé d’avoir son troisième mandat. La police et la gendarmerie, en somme, toutes les forces de sécurité étaient sur le terrain. Mais je ne peux pas dire que les hommes du colonel Doumbouya ont fait ceci ou cela puisque Alpha Condé n’a jamais voulu qu’il y ait des enquêtes sur ces crimes », a-t-il répondu.

« Si le colonel Doumbouya a pris le risque de faire un coup d’Etat contre Alpha Condé, c’est qu’il est animé de bonnes intentions »

Il a ajouté que même s’il ne connaît pas le colonel Doumbouya, de ce qu’il entend des dires et appréciations des gens, le nouvel homme fort de la Guinée « a une bonne formation militaire tout au moins » et de ce fait, il a estimé que « s’il a pris le risque de faire un coup d’Etat contre Alpha Condé, c’est qu’il est animé de bonnes intentions ».

« Moi je suis là et je suis prêt à contribuer à mettre en place une transition crédible capable justement d’organiser des élections libres, équitables et transparentes pour que le peuple guinéen puisse choisir ses dirigeants si bien au niveau législatif que présidentiel et même au niveau local puisque pendant le règne de Alpha Condé, il n’a jamais eu d’élection, il n’y a eu que des mascarades et parfois des hold-up flagrants », a enchaîné le président de l’UFDG.

D’ailleurs, l’opposant guinéen ne craint pas pour le fait que le colonel Doumbouya soit originaire de la même région Kankan comme Alpha Condé. Il dit espérer que Mamady Doumbia ne travaillera pas à l’isoler comme l’ancien président parce qu’« il a parlé de consolidation de l’unité nationale, du rassemblement et de la réconciliation des Guinéens » car « ça serait contraire à ce discours».

Cellou Dalein Diallo souhaite que le colonel Doumbouya « traite tous les Guinéens sur le même pied, qu’il puisse organiser des élections libres et transparentes pour que les Guinéens choisissent librement leurs dirigeants quelle que soit l’origine qu’il soit proclamé président de la République ».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire