Accueil Monde Guinée Equatoriale: des étrangers en situation irrégulière expulsés

Guinée Equatoriale: des étrangers en situation irrégulière expulsés

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo

Les autorités équato-guinéennes ont lancé une vaste opération d’expulsions des «étrangers en situation irrégulière» et décidé de fermer leurs frontières terrestres, à compter du 31 octobre 2022, rapporte l’Agence Anadolu, qui explique que cette mesure s’inscrit dans le cadre des élections générales du 20 novembre prochain.

Le Gouvernement de la Guinée Equatoriale a entrepris depuis le 20 octobre 2022, une vaste opération d’expulsion des «étrangers en situation irrégulière», informe l’Agence Anadolu.

Cette décision des autorités équato-guinéennes est prise en prévision des élections présidentielle, législatives et municipales  du 20 novembre prochain, explique notre source.

La présente vague d’expulsion concerne près de 500 étrangers et 52 ressortissants camerounais qui ont déjà quitté le pays suite à un rapatriement coordonné par les autorités de Yaoundé.

L’agence qui cite des médias locaux, évoque, par ailleurs, la fermeture la semaine dernière des frontières terrestres à partir du 31 octobre. Celles-ci seront rouvertes après les élections prévues le 20 novembre. L’objectif est de permettre que ces élections se déroulent normalement, «garantir la sécurité de tous les candidats jusqu’au jour du vote» à en croire les autorités de Malabo.

Selon Amnesty International et des organisations locales, «plus de 500 personnes ont été arrêtées dans plusieurs villes du pays. Des dizaines d’entre elles ont affirmé avoir été rouées de coups et maltraitées lors de leur arrestation et de leur détention».

L’ONG de défense des droits humains (Amnesty International) indique qu’ «entre le 30 octobre 2021 et début décembre 2021, le Gouvernement de Guinée équatoriale a lancé une campagne contre les migrants et mené des raids dans des grandes villes comme Malabo, Bata, Mongomo et Ebibeyin».

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire