Accueil Communiqué de presse Hommage de Dr. Akinwumi A. Adesina à l’ancien Premier ministre du Japon,...

Hommage de Dr. Akinwumi A. Adesina à l’ancien Premier ministre du Japon, Shinzo Abe

L'ancien premier ministre nipon, Shinzo Abe est mort suite à des tirs de coups de feu en pleine rue dans l'Ouest du pays

Ceci est un hommage de Dr. Akinwumi A. Adesina, Président, Groupe de la Banque africaine de développement à l’ancien Premier ministre du Japon, Shinzo Abe.

Je souhaite exprimer mes condoléances et ma sympathie au gouvernement et au peuple japonais à l’occasion du décès tragique de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe.

Nous pleurons la perte d’un grand homme d’État mondial.

Shinzo Abe était un gentleman, un leader attentionné et visionnaire, qui œuvrait pour un monde meilleur et plus pacifique. Il nous manquera énormément.

Shinzo Abe vouait un grand amour et une affection particulière pour l’Afrique.

Lors de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-6) en 2016, j’ai eu le privilège de me concerter avec lui et plusieurs chefs d’État, pour trouver un moyen de fournir à l’Afrique un accès à des sources d’énergie japonaises plus propres. Le résultat de cette réunion a été une invitation à lui rendre visite à Tokyo et une décision ultérieure du gouvernement japonais de fournir une importante facilité de financement des énergies propres à l’Afrique.

Lors du 30e anniversaire de la Fondation Sasakawa en 2016 à Tokyo, il nous a fait l’honneur de prononcer un discours émouvant et mémorable sur l’importance de la sécurité alimentaire en Afrique.

Nous nous sommes à nouveau rencontrés en 2019, à l’invitation du président Emmanuel Macron, lors du sommet des dirigeants du G7 de Biarritz. Comme toujours, il a vivement soutenu les efforts de la Banque africaine de développement pour soutenir les femmes africaines par le biais de l’Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique (connue sous son acronyme anglais AFAWA), pour laquelle le G7 a ensuite contribué à lever 450 millions de dollars, avec l’objectif de mobiliser 5 milliards de dollars pour les femmes en Afrique.

Sous le Premier ministre Shinzo Abe, la politique étrangère du Japon a assigné un rôle de premier plan à la Banque africaine de développement. L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et la Banque africaine de développement ont ainsi signé, dans le cadre de l’Initiative de l’assistance renforcée au secteur privé (EPSA, de son acronyme anglais), des accords de 3 milliards de dollars (EPSA-3) et de 3,5 milliards de dollars (EPSA-4), pour un cofinancement en Afrique. Cela a permis de stimuler davantage les investissements dans les infrastructures et le secteur privé africains.

C’est grâce à Shinzo Abe que le terme « infrastructure de qualité » a été inventé et intégré dans le financement mondial des infrastructures par le G20.

Sous la direction exemplaire de Shinzo Abe, les liens entre l’Afrique et le Japon sont devenus plus forts que jamais.

Nous serons à jamais redevables des contributions durables que Shinzo Abe a apportées à notre continent.

J’adresse mes plus sincères condoléances à sa chère épouse, à sa famille, ainsi qu’au gouvernement et au peuple japonais en ces moments de grande tristesse.

Je partage votre chagrin et votre douleur à l’occasion de la perte de l’un des meilleurs dirigeants mondiaux de notre génération. La mort de Shinzo Abe est une perte énorme pour le Japon et le monde entier.

Que son âme repose en paix.

Dr. Akinwumi A. Adesina

Président, Groupe de la Banque africaine de développement

Laisser un commentaire