Accueil Communiqué de presse Le CDP à Simon Compaoré: « Les Burkinabè n’ont pas besoin d’explications vaseuses...

Le CDP à Simon Compaoré: « Les Burkinabè n’ont pas besoin d’explications vaseuses et perfides sur la situation »

Le Texte suivant vous propose le droit de réponse du CDP suite à certains propos tenus par le Ministre d’Etat Ministre de la Sécurité M. Simon Compaoré, accusant le régime du Président Blaise Compaoré de complicité avec des terroristes.

A l’occasion de la conférence de presse qu’il a animée le  24 mars 2017, à Ouagadougou, devant la presse nationale et internationale , M. Simon Compaoré, Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité s’est cru obligé de proférer  des accusations gratuites et mensongères contre le régime du Président Blaise Compaoré, pour tenter  de justifier l’incapacité du Gouvernement actuel  à  faire face à la recrudescence des attaques terroristes meurtrières que subit notre pays.

Selon lui, « le régime Compaoré entretenait des accords avec des terroristes. Le régime du Président Blaise Compaoré avait des accords de non-agression et de trafics illicites avec des groupes terroristes ».

Cette affirmation appelle la réponse ci-après de la part du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) :

1 – Il est de notoriété publique que M. Simon Compaoré faisait partie, jusqu’en 2014, des caciques du régime du Président Blaise Compaoré, notamment en tant que maire de la capitale Ouagadougou pendant plus d’une décennie , membre influent de la direction du parti au pouvoir, le CDP et thuriféraire volubile du Président Compaoré. Alors, lorsqu’il déclare que le Burkina bénéficiait d’une sécurité relative sous ce régime, en raison de ses  accointances avec les mouvements terroristes, il doit en apporter la preuve puisqu’il était au cœur du pouvoir. Lui-même, ou d’autres de ses comparses du MPP ont-ils pris part à ces arrangements, assortis de trafics illicites ? Où, quand, comment ?

A défaut d’être étayés par ces précisions, les propos de M. Simon Compaoré relèvent de la pure diffamation. Ils participent d’une tentative désespérée de ce Gouvernement de justifier l’injustifiable : à savoir, pourquoi toute une partie du territoire national est-elle abandonnée à la merci de groupes terroristes, privant les populations non seulement de la sécurité et de la tranquillité, mais aussi de certains services essentiels à leur vie : écoles, santé, banques, etc.

2 – Le CDP ne se réjouit pas de  la dégradation continue du climat de sécurité, ni de la carence manifeste que montre le Ministre de la Sécurité pour y faire face efficacement.  Nous avons conscience que la tâche est difficile et que le péril est grave pour toute notre Nation. M. Simon Compaoré devrait prendre la mesure de sa responsabilité face à cette situation et  se concentrer sur sa mission. Les Burkinabè n’ont pas besoin d’explications vaseuses et  perfides  sur la situation qui prévalait antérieurement. Ils ont besoin que leur sécurité soit assurée aujourd’hui.

3 –  Le 15 janvier 2013, M. Simon Compaoré,  participant en sa qualité de maire de la capitale à l’inauguration d’une rue baptisée du nom du Président Blaise Compaoré,  faisait publiquement la déclaration suivante (publiée par le  site internet du faso.net) :

« Au regard des multiples valeurs humaines qu’incarne le Président Blaise Compaoré, de son leadership dans la gestion efficace du Burkina Faso devenu un pays respectable et respecté, de son investissement personnel en faveur du processus de communalisation intégrale ; sans oublier ses  médiations dans les conflits que connaît la sous-région, il était de bon aloi que la commune de Ouagadougou l’honore et immortalise son nom sur un des boulevards de la commune de Ouagadougou ».

En dehors de sa syntaxe hasardeuse, ce que montre cette déclaration, c’est l’inconséquence et la versatilité de son auteur. A l’image des vieux chiens fatigués,  M. Simon Compaoré est connu pour éructer des imprécations chaque fois qu’il ouvre la bouche, mais il ne mord pas. Cela en dit long sur la précarité de notre sécurité.

Démocratie-Progrès-Justice

Pour le secrétariat chargé de la  Communication du CDP

Hamadou Amadou MAIGA

Laisser un commentaire