Accueil Politique Lotissement à Ouagadougou: « Une autre insurrection en latence » (parti de Diabré)

Lotissement à Ouagadougou: « Une autre insurrection en latence » (parti de Diabré)

Le président du groupe municipal UPC de Ouagadougou, Jean Léonard Bouda

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), parti du leader de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré, a révélé mardi qu’une « autre insurrection (est) en latence » et cela serait lié à « la situation de lotissement à Ouagadougou », lors d’une rencontre avec la presse.

Selon le président du groupe municipal UPC de Ouagadougou, Jean Léonard Bouda, « la situation de lotissement à Ouagadougou est une bombe en retardement, prêt à exploser d’un moment à l’autre ».

« Alors que le gel des lotissements est en vigueur à Ouagadougou, nous assistons à un accaparement des terrains par les promoteurs immobiliers qui aménagent des parcelles et construisent des villas destinées aux plus riches », a affirmé M. Bouda qui se demande s’il « restera de terres pour (les) populations des zones non loties ».

Pour lui, les habitants des zones non loties « n’auront que deux choix : quitter la ville de Ouagadougou ou bien, pour paraphraser le Premier ministre (Paul Kaba Thiéba), descendre en enfer pour y ramener des dizaines de millions de francs afin de s’acheter une parcelle ».

Aux premières heures de la Transition politique au Burkina intervenue fin 2014, les autorités avaient pris des mesures pour suspendre toutes opérations foncières.

A la suite de cela des ex-maires se sont vu accuser de « mauvaise gestion » des parcelles, ce qui a valu l’emprisonnement de certains ex-élus, attendant leur jugement.

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire