Accueil Monde Lutte contre le terrorisme : au moins 30 jihadistes tués par les troupes...

Lutte contre le terrorisme : au moins 30 jihadistes tués par les troupes françaises au Mali (médias)

252
0

Trente jihadistes ont été tués dimanche au Mali par des troupes françaises et maliennes lors d’une confrontation avec une soixantaine de combattants dans la zone d’Akabar, près de la frontière avec le Niger, a indiqué jeudi le porte-parole de l’état-major français, selon des médias occidentaux.

Cet accrochage a eu lieu dans le cadre d’une « opération de reconnaissance et de contrôle de zone dans la région d’Akabar, menée depuis le 28 mars par un détachement de commandos parachutistes de Barkhane et des forces armées maliennes (FAMA), en liaison avec les forces armées nigériennes et accompagnés par un groupe d’autodéfense local », a détaillé le colonel Patrik Steiger.

« Le 1er avril, ils ont été confrontés à un GAT (Groupe armé terroriste) estimé à une soixantaine d’individus, à environ 90 km au sud de Ménaka et à 3 km de la frontière nigérienne », a-t-il ajouté, en précisant que cette zone servait de refuge au groupe jihadiste Etat islamique au Grand Sahara (EIGS).

Des « pertes » sont à déplorer « côté malien », a précisé le colonel Steiger, sans plus de détails. Aucun soldat français de l’opération Barkhane n’a été tué ou blessé. Le correspondant de VOA Afrique au Mali précise que les Forces armées maliennes (FAMA) ne sont pas intervenues directement dans cette attaque.

Le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) avait revendiqué la double attaque du 2 mars 2018 à Ouagadougou qui a fait huit militaires tués. Le GSIM dirigé par Iyad Ag Ghali avait signifié que son attaque est une réponse à la force Barkhane qui avait tué certains de leurs leaders dans le Nord du Mali.

Par Mathias BAZIE

Laisser un commentaire