Accueil Société Lutte contre le terrorisme: Des militaires burkinabè à l’école des forces spéciales...

Lutte contre le terrorisme: Des militaires burkinabè à l’école des forces spéciales américaines

Militaires burkinabè

Des militaires burkinabè se sont mis à l’école des forces spéciales américaines, en vue de pouvoir faire face aux attaques qualifiées de « terroristes », a constaté lundi un journaliste de Wakat Séra au Camp Bila Zagré à Ouagadougou.

Cette école qui se tient du 27 février au 16 mars 2017, permettra à une cinquantaine de soldats burkinabè, issus de la première région militaire basée à Kaya (Nord) d’acquérir des compétences dans le but de pouvoir contrer les attaques armées.

C’est au moins une vingtaine militaires américains issus du détachement opérationnel des forces spéciales Equipe Alpha 3116 de Fort Bragg de la Caroline du Nord, qui sont à Ouagadougou pour cette formation dénommée « Flintlock 2017 ».

Egalement, cet exercice Flintlock sera effectué, au même moment à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du Burkina (Ouest) par des soldats du 25e Régiment parachutiste Commando avec comme formateurs des forces spéciales des Pays-Bas.

Au total, une centaine de militaires burkinabè prennent part à l’exercice.

Cette formation est « véritablement un tremplin d’entrainement et de perfectionnement de nos forces en vue de lutter efficacement contre le fléau du terrorisme », a affirmé le chef d’état-major général adjoint des Armées, le colonel-major Naba Palé, au lancement de l’exercice à Ouagadougou.

Selon le premier conseiller de l’ambassade des Etats-Unis, Andrew Young, l’exercice Flintlock, se déroule aussi dans les mêmes périodes avec 24 nations dont sept nations africaines.

L’état-major de l’exercice composé de militaires du Bénin, du Tchad, Cameroun, Niger et Nigéria est basé à N’Djamena.

« L’objectif de Flintlock est de rassembler des nations partenaires du monde entier pour s’entrainer ensemble et joindre leurs forces afin de renforcer la coopération, contrer le terrorisme et les organisations extrémistes violentes et leurs idéologies », a confié M. Young.

Le présent exercice Flintlock est le deuxième du genre que le Burkina a accueilli. En 2010, des militaires de 17 pays ont effectué cet exercice au Burkina en vue de renforcer leur capacité en matière de lutte contre le terrorisme.

En 2016, une quarantaine de militaires burkinabè ont participé à l’exercice Flintlock 2016 au Sénégal.

Mohamed ZOUNGRANA

Laisser un commentaire