Accueil A la une Mali: une enquête ouverte sur un supposé entretien téléphonique entre Alassane Ouattara...

Mali: une enquête ouverte sur un supposé entretien téléphonique entre Alassane Ouattara et Boubou Cissé

Un entretien téléphonique qui laisse croire à un échange entre le président ivoirien Alassane Ouattara et l’ancien Premier ministre malien Boubou Cissé, circule depuis un certain temps sur les réseaux sociaux. Échange au cours duquel des propos peu élogieux sont tenus sur les autorités de la Transition. La justice malienne, pour y voir clair, a ouvert, vendredi 11 février 2022, une enquête pour «atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sûreté intérieure et extérieure du Mali».

Une discussion téléphonique d’une durée de près de cinq minutes, est devenue très virale et fait le tour des groupes WhatsApp et autres réseaux sociaux. A l’écouter, tout laisse croire à une conversation entre le président ivoirien Alassane Ouattara et l’ancien Premier ministre malien Boubou Cissé.

Les échanges portent, entre autres, sur les nouveaux dirigeants de la Transition malienne. Par exemple, on croit y entendre Boubou Cissé «briefer» Alassane Ouattara sur l’impact des sanctions de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur l’économie et les finances publiques du Mali.

Les deux hommes abordent également le pouvoir de la junte à résister face à ces sanctions de la CEDEAO et leur espoir fondé sur une éventuelle aide de la Russie, une attitude jugée «naïve» par les deux correspondants. Plein d’autres choses ont été dites en des termes «peu flatteurs et peu élogieux» sur les autorités de la Transition.

Cette conversation téléphonique est-elle authentique? S’agirait-il d’une imitation ou d’un montage? C’est ce que la justice malienne cherche à découvrir. Elle a informé qu’une enquête vient d’être ouverte sur l’enregistrement téléphonique.

En attendant les résultats de l’enquête, les discussions sur cette écoute téléphonique, quant à elles, vont bon train. Certains internautes font croire à une volonté manifeste de décrédibiliser l’ancien Premier ministre Boubou Cissé, qui avait déjà été accusé par la justice malienne de «complot contre le gouvernement et atteinte à la sûreté de l’État», puis blanchi par la suite.

D’autres par contre, présentent cet enregistrement téléphonique comme la preuve d’un «plan machiavélique» contre les Maliens, dont la souveraineté est clamée par bien des citoyens.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire