Accueil Société Ministère des Affaires étrangères : le syndicat met en exécution sa menace

Ministère des Affaires étrangères : le syndicat met en exécution sa menace

Une vue des agents en sit-in

Le Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) observe les 22 et 23 mars, un sit-in. Ce mouvement d’humeur est une mise à exécution de leur menace proférée lors d’une conférence de presse animée fin février.

« A l’occasion de cette conférence de presse, dans notre déclaration liminaire, nous y avons dit clairement que s’il n’y avait pas de satisfaction, nous allons user des moyens légaux en notre possession jusqu’au gain », a rappelé le 1er vice-secrétaire général du SAMAE, Taba Doyé.

Il précise que leur administration n’a toujours pas encore réagi à leurs doléances : « Il se trouve que depuis la tenue de la conférence de presse, nous n’avons pas été approchés par l’autorité dans le sens d’une satisfaction des exigences que nous avons formulées », a-t-il confié.

M. Doyé explique que leur administration n’a toujours pas  réagi à leurs doléances

L’une des revendications objets de ce sit-in porte sur  les longs intérims. « En matière d’intérim, au-delà de trois mois, la règlementation exige qu’on garde l’intérimaire au poste ou qu’on nomme quelqu’un d’autre », a expliqué M. Doyé.

Et pourtant, des postes sont vacants dans beaucoup de missions diplomatiques. « Donc quand même, on doit pourvoir ces missions diplomatiques en personnel diplomatique de sorte à rester conformes aux textes », estime-t-il.

Relativement  aux négociations, les conférenciers ont fait savoir que « jusque-là, les lignes n’ont pas bougé » pour un protocole qui devait entrer en vigueur le 30 septembre 2017 et que le comité de suivi, présidé par le secrétaire général, avait même reversé ses travaux au SAMAE.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire