Accueil A la une Motos et propriétaires, MOB’ASSUR protège tout le monde

Motos et propriétaires, MOB’ASSUR protège tout le monde

Le responsable du projet MOB'ASSUR, Anicet Mrangaye, responsable informatique à SUNU Assurances IARD Burkina Faso

SUNU Assurances IARD Burkina Faso a lancé, le mercredi 16 février 2022 à Ouagadougou, un nouveau produit digital MOB’ASSUR, en vue de couvrir les risques des motos, leurs propriétaires ou utilisateurs, lors des accidents. L’assurance MOB’ASSUR, selon les responsables de la société, protège les propriétaires ou utilisateurs des engins à 2 roues de 125 cylindrées, des dommages causés aux tiers et à leurs moto. «Notre ambition est de créer les produits et services de qualité qui répondent aux besoins et attentes des Burkinabè», s’est réjoui le Directeur Général, Monhamed Compaoré dont la société, vient, une fois de plus, de penser aux Burkinabè, notamment à une jeunesse pour qui les «deux-roues» sont de toutes les courses.

Le directeur général de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, Monhamed Compaoré

Le Burkina Faso, porte bien son qualificatif de capitale des 2 roues, mais enregistre chaque année, un chiffre ahurissant des accidents de circulation des motocycles et autres tricycles, à l’origine d’énormes dégâts. Les principaux facteurs de risque des accidents des motos sont, entre autres, l’absence de casque, la vitesse, la consommation d’alcool, le non-respect du code de la route, l’absence de protection de la motocyclette lors d’un accident et le manque d’infrastructures de sécurité pour les deux roues (revêtements dégradés ou dangers en bordure de route).

Les conséquences sont multiples et des plus graves, surtout pour les propriétaires de ces engins impliqués dans les accidents. «Le client étant au centre de tout à SUNU Assurances», et conscient des dangers liés à la circulation routière, et des risques que courent les usagers, SUNU Assurances IARD Burkina Faso a mis à la disposition des Burkinabè, un nouveau produit digital dont la procédure de souscription se fait facilement sur Play Store donc sur les téléphones cellulaires androïds. 

Une vue des participants à la présentation de MOB’ASSUR

Le client devra simplement télécharger l’application MOB’ASSUR sur Play Store et suivre le processus qui lui est indiqué pour renseigner les différentes cases afin de choisir parmi les trois formules proposées, celle qui lui convient et, enfin, valider la souscription.

Dans une étude commanditée par l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina (APSAB), il ressort que «61,1% des décès suite aux accidents de circulation impliquent des motocyclettes et 5,5% des tricycles», alors que «moins de 1% des engins sont assurés», a rappelé le DG de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, Monhamed Compaoré. Il a ajouté qu’«une autre étude de la Banque mondiale révèle que parmi les causes de mortalité des jeunes de 25 à 29 ans figurent les accidents de la circulation routière». C’est pourquoi, M. Compaoré a exprimé la «fierté» de la société qu’il dirige au Burkina, d’avoir mis sur le marché national, les assurances MOB’ASSUR qui constituent une «innovation» et sur laquelle SUNU Assurances fonde «beaucoup d’espoir pour le renforcement de la sécurité des usagers».

Le directeur général de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, Monhamed Compaoré

Pour le DG, cette application qui se veut une «solution» pour les propriétaires et les utilisateurs des motos lors des accidents est «née du constat d’un besoin grandissant». Monhamed Compaoré a également rassuré les propriétaires ou utilisateurs, que les coûts de ce produit sont accessibles pour tous les clients, personne physique ou morale. «Les coûts ont été étudiés afin de permettre à tout Burkinabè de pouvoir souscrire», a noté M. Compaoré dont la société place toujours la satisfaction du client au coeur de son action.

Le Directeur Central des Opérations de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, Adama Bélèm, lui, n’a pas manqué de rappeler, qu’un «accident provoque des dommages corporels, matériels ou des préjudices économiques». C’est dans cette logique que «MOB’ASSUR est un produit d’assurance deux roues relevant de la catégorie assurance automobile et soumis à la même réglementation». Un produit innovant par sa digitalisation, a précisé M. Bélèm qui a ajouté que ce produit couvre essentiellement les trois risques que sont «la responsabilité civile, les dommages subis par la moto et les personnes transportées».

Debout, le directeur central des opérations de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, Adama Bélèm

Le client a donc le choix de souscrire parmi trois formules. Il s’agit du bronze qui prend en compte la «responsabilité civile»; l’argent qui couvre «la responsabilité civile et les dommages corporels subis par le conducteur et/ou le passager» et l’or, la formule complète, qui garantit la prise en charge de la «responsabilité civile, celle des dommages corporels subis par le conducteur et/ou le passager et la prise en charge des dommages causés à l’engin».

Cette présentation de MOB’ASSUR à la presse, a suscité l’intérêt de particuliers luttant pour la diminution des accidents de circulation et des étudiants de plusieurs universités qui y ont pris part. Ils ont tous salué cette initiative de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, qui, à leur demande, procédera les jours prochains, à des campagnes de sensibilisation sur le port des casques, auxquels certains usagers sont encore réfractaires.

Lucien Kévin Sawadogo, étudiant en 3e année en transport logistique à l’Institut supérieur de technologie (IST)

Lucien Kévin Sawadogo, étudiant en 3e année en transport logistique à l’Institut Supérieur de Technologies (IST) Wayalghin, par ailleurs délégué général des étudiants de ce campus «pense que le lancement de ce produit vient au moment opportun» parce que les étudiants sont «beaucoup confrontés» aux accidents de la circulation. «Donc je pense que MOB’ASSUR va nous garantir une conduite à moto sereine comme le stipule le slogan», a-t-il poursuivi en prenant «l’engagement d’être un ambassadeur de ce produit dans (son) établissement et même dans (son) quartier».

Le groupe SUNU, en rappel, a été créé en 1998 par M. Pathé Dione, président directeur général avec d’anciens collaborateurs. Le Groupe SUNU est présent dans 17 pays d’Afrique Subsaharienne avec vingt-cinq (27) sociétés d’assurances et autres sociétés affiliées.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire