Accueil Economie Mouvement d’humeur à la CRS: Des banquiers au Burkina préoccupés par la...

Mouvement d’humeur à la CRS: Des banquiers au Burkina préoccupés par la situation

1697
0
Le directeur général de APBEF-B, Cheick Travaly.jpg

L’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers (APBEF-B), préoccupée par le mouvement d’humeur des éléments du Groupement des Compagnies républicaines de Sécurité (CRS), entamé mardi 18 avril, s’est rendue mercredi 19 avril chez le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré pour discuter des inquiétudes des Banquiers.

« Ce mouvement a abouti à la cessation des services de sécurité au niveau des agences de banques de Ouagadougou. Nous avons pu exposer nos préoccupations et le ministre a apporté des réponses satisfaisantes », a affirmé le directeur général de APBEF-B, Cheick Travaly qui espère « qu’une solution va être trouvée assez rapidement pour régler le problème ».

Selon M. Travaly, la délégation qui a été à la rencontre a « aussi proposé un certain nombre de solutions qui répondent aux préoccupations du ministre (Simon Compaoré) allant dans le sens d’une plus grande transparence dans la manière dont les contrats sont signés avec les privés en général et les établissements financiers en particulier ».

Mardi 18 avril des éléments du Groupement des Compagnies républicaines de Sécurité ont entamé un mouvement d’humeur « illimité » pour protester contre les « mauvais traitements » au sein de la police. Les manifestants exigent, entre autres la transparence dans les contrats concernant les services payés qu’effectuent les policiers. Ce mouvement a entrainé l’arrêt de prestation des éléments de la CRS dans les institutions bancaires et les hôtels, notamment.

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire