Accueil A la une Niger: A taba Bazoum*!

Niger: A taba Bazoum*!

925
0
Accueil chaleureux pour Mohamed Bazoum

Après les rencontres de proximité avec les militants, dans plusieurs communes de Zinder, dont Magaria où il a passé la nuit, le 13 octobre, le président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) a répondu, ce mercredi 14 octobre, à l’appel des populations de Dan Tchiaou, Kwaya, Bandé et Wacha. Comme à l’accoutumée, Mohamed Bazoum était très attendu par une marrée rose, qui avait hâte de partager avec lui, leurs joies de profiter des nombreuses réalisations qu’elles ont mises à l’actif du PNDS-Tarayya et qui ont considérablement contribué à l’amélioration de leurs conditions de vie. C’était également l’occasion, pour les habitants des communes visitées par le futur candidat du PNDS-Tarayya, d’égrener, leurs doléances qui sont, comme ailleurs, la construction de routes et d’infrastructures scolaires et sanitaires, un meilleur accès à l’eau potable, etc.

Ils se sont installés partout pour communier avec le président du PNDS-Tarayya, Mohamed Bazoum

Il est passé partout. Il a roulé sur le bitume de belles routes qui relient les différents départements et communes. Il a marché dans le sable et la poussière de villages du fin fonds du Niger. Il a même dormi, avec les populations de Magaria, dans la canicule, caractéristique de ce mois d’octobre au Niger. Mais, le «président tout-terrain», a surtout écouté les populations qui ont bien voulu lui dire toute leur reconnaissance au président de la république, Mahamadou Issoufou, dont les actions ont, «fortement», amélioré leur quotidien. Comme l’ont régulièrement évoqué leurs représentants, les populations sont dotées de centre de santé et d’hôpitaux bien équipés, tant en matériels sanitaires qu’en personnels soignants, et jouissent, pour les couches vulnérables, comme les femmes et les enfants, de la gratuité des soins. La distribution de vivres ou leur vente à coût social, tout comme la construction de routes bitumées et de pistes rurales, qui favorisent les échanges commerciaux entre villages, communes, départements, et même le Nigéria voisin; les constructions d’écoles et la mise à disposition d’enseignants qualifiés; l’érection de châteaux d’eau et de forages pour l’accès à l’eau potable; etc., ont été énumérés par les populations, comme autant d’actes qui rendent positif, le bilan de Mahamadou Issoufou, qui est sur le point de finir son deuxième mandat constitutionnel et de mettre son fauteuil en compétition.

La mascotte du jour

Ces rencontres de proximité, constituent donc une occasion rêvée, pour les populations, de partager avec le futur candidat du PNDS Tarayya, leurs préoccupations, que ce soit dans les secteur de l’eau, de la santé, de la sécurité, de la cohésion sociale, de l’éducation, etc. «Je vous ai écouté, mais étant dans l’impossibilité de vous promettre quoique ce soit, la campagne électorale n’étant pas encore ouverte, je reviendrai bientôt vers vous, et ensemble, nous travaillerons pour notre mieux-vivre», a rassuré les populations, Mohamed Bazoum. «A taba Bazoum», a alors crié le débordant d’énergie maître de cérémonie, pour augmenter l’applaudimètre qui était pourtant déjà à son niveau le plus élevé. «Nous, nos leaders nous disent la vérité et sont rassembleurs», affirme celui qui pouvait être considéré comme la mascotte du jour, de rose peint, de la tête aux pieds. Soufflant un bon coup dans son vuvuzéla, il lâche le son en vogue, «say Bazoum», pour dire «c’est Bazoum ou rien».

Tous les moyens étaient bons pour voir l’hôte du jour. Ici ce sont les lampes torche des téléphones cellulaires qui sont mises à profit

En tout cas, pour le moment, et bien avant le lancement de la campagne, le mercure monte dans les rangs des militants du PNDS-Tarayya, qui ne marchandent pas leur disponibilité pour communier avec leur champion. A Wacha, malgré l’obscurité qui avait commencé à s’abattre sur la commune, la foule qui attendait le président du PNDS-Tarayya, n’a rien perdu de sa verve. Mieux, c’est avec la lampe torche de leurs téléphones cellulaires qu’ils ont accueilli celui qui, selon eux, leur apportait «la bonne nouvelle». Et ils n’ont pas eu tort, car Mohamed Bazoum leur a soufflé, une partie du programme, dans les jours à venir, du chef de l’Etat, Mahamadou Issoufou, qui devrait lancer le bitumage de la route qui va de Magaria à Wacha et qui traversera, bien d’autres communes et villages, pour rejoindre la voie menant à Zinder.

Par Morin YAMONGBE, à Zinder

*A taba Bazoum signifie en français, «applaudissez pour Bazoum»

Laisser un commentaire