Accueil A la une Occupations des couloirs des lignes électriques: la SONABEL lance une campagne de...

Occupations des couloirs des lignes électriques: la SONABEL lance une campagne de sensibilisation

289
0

La Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL), a lancé ce mardi 15 septembre 2020, à Ouagadougou, une campagne de sensibilisation contre les occupations anarchiques des couloirs des lignes électriques. Ainsi, à travers un théâtre forum, la nationale de l’électricité vise, avec une première série de dix représentations, à mener ses actions dans la capitale burkinabè pour interpeller les populations sur les « graves » dangers des occupations des poteaux électriques.

C’est à Zagtouli, à la sortie Ouest de Ouagadougou que la SONABEL a lancé cette campagne de sensibilisation. Après les discours officiels et les prestations artistiques, les habitants de Zagtouli, venus nombreux pour assister à cette cérémonie, ont apprécié la représentation théâtrale, exécutée par la compagnie Espoir, une référence de théâtre au Burkina.

Une vue du public ayant assisté à la cérémonie

Des messages entrant dans le cadre de cette campagne étaient bien visibles sur des banderoles affichées au quatre coin de l’espace aménagé pour la cérémonie qui a connu la participation des autorités politiques, coutumières et religieuses, signe de leur adhésion au projet qu’elles ont salué et invité les populations à être réceptives aux messages de la SONABEL qui visent à les sécuriser. Entre autres, on pouvait lire: « Je tiens à ma vie. J’évite de m’installer ou de mener des activités sous les lignes électriques » et « L’occupation des couloirs de lignes électriques est dangereux pour votre vie ».

« Aujourd’hui nous lançons le premier jour d’une série de campagne pour les populations pour les rappeler des dangers qui sont liés à cette occupation anarchique », a déclaré le directeur général de la nationale de l’électricité, Baba Ahmed Coulibaly qui a signifié qu’après Zagtouli, il y aura d’autres représentations dans les arrondissements de la ville de Ouagadougou, surtout dans les zones périphériques.

Le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly

Le choix du théâtre forum a été bien muri, selon les initiateurs, parce que c’est l’un des meilleurs canaux qui touchent directement les populations. De part son interaction, le célèbre comédien Hypollite Ouangrawa dit  » M’Bouanga » et ses comédiens feront passer le message dans un style et un langage simple que comprennent les populations qui recevront ainsi les messages dans la bonne humeur, a expliqué le DG de la SONABEL.

De son avis sur la situation de l’occupation anarchique des lignes de hautes tensions, Baba Ahmed Coulibaly, a affirmé sans détours qu’ « en tout cas, la situation est vraiment dramatique surtout au niveau des périphéries ». « Les occupations en bas des lignes sont exagérées. Il y en a qui construisent sous les lignes. Il y en a même qui prennent les poteaux comme les pieds de leur maison. On ne va jamais cesser de le dire, c’est dangereux », a-t-il déclaré en indiquant que sa société a voulu tirer la sonnette d’alarme à travers cette campagne de sensibilisation et demander à la population « d’éviter de se mettre en danger et de mettre leur entourage en danger ».

« Nous sommes quotidiennement interpellés lorsqu’il y a des drames qui surviennent. Et, ces drames sont malheureusement courants. Des drames de personnes qui sont électrocutées ou électrisées parce qu’ayant été en contact avec les poteaux », a regretté M. Coulibaly qui juge la situation « suffisamment grave ». C’est pourquoi, il a appelé tous les acteurs à se mobiliser pour faire comprendre et accepter, aux populations, le bien-fondé de leur action.

Idrissa Konditamdé, directeur de cabinet du ministère de l’Energie

Le directeur de cabinet du ministère de l’Energie, Idrissa Konditamdé, représentant le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo qui a eu un empêchement de dernière minute, a salué cette démarche de la SONABEL qui se « veut participative, de manière vraiment douce à l’endroit des populations pour passer le message ». L’occupation anarchique des couloirs des lignes hautes tension ou moyennes tension est « un véritable danger », a estimé M. Konditamdé qui témoigne qu' »il y a souvent des cas d’électrocution qui peuvent provoquer des incendies et des dégâts incalculables ».

C’est la raison pour laquelle, le ministère de l’Energie, fait le plaidoyer à l’endroit des autorités administrative, coutumière et religieuse pour demander leur accompagnement sans faille dans le cadre de cette campagne. « Si elles s’impliquent, forcément le message va passer et la population va suivre les recommandations qui ont été données » par la SONABEL, s’est-il dit convaincu.

Une vue de la représentation théâtrale de la compagnie Espoir

La foule qui suit la pièce théâtrale interagi à la fin de la représentation avec les comédiens de M’Bouanga afin qu’elle soit rassurée qu’elle a bien compris et reçu le message. Pour agrémenter cette interpellation citoyenne, des gadgets en guise de cadeaux estampillés SONABEL seront remis au public. « On s’assure que le public reçoit le message. Et il intervient contre des cadeaux symboliques », a confirmé Baba Ahmed Coulibaly qui note que les spectacles théâtraux se dérouleront les après-midi dans les arrondissements de la capitale.

« Le public sera là pour poser des questions parce que nous sommes conscients qu’il y a certains qui ignorent les dangers qu’ils encourent », a fait savoir le DG de la SONABEL qui prévient que mais « tôt ou tard les indélicats feront face à la dureté de la loi ».

Selon les techniciens de la SONABEL, il est conseillé de s’éloigner des pylônes à au moins 15 mètres pour les moyennes tensions et 25 mètres pour les hautes tensions.

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire