Accueil Culture Ouagadougou: des professionnels du cinéma préparent le cinquantenaire du FESPACO

Ouagadougou: des professionnels du cinéma préparent le cinquantenaire du FESPACO

644
0
Les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel participant à un atelier entrant dans le cadre des préparatifs du cinquantenaire du FESPACO

Le délégué général du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), Ardiouma Soma, a procédé ce samedi 2 décembre à la clôture de trois jours de travaux menés par des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel du Burkina et de la diaspora. Les acteurs du cinéma à travers leurs différentes réflexions ont posé un diagnostic sur les éditions passées du Fespaco qui a abouti à des recommandations allant dans le sens de la préparation du cinquantenaire du festival africain prévu du 23 février au 2 mars 2019.

Les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et leurs partenaires se sont rencontrés pour « poser le diagnostic de toutes les activités du FESPACO dans ses différents compartiments à savoir les aspects artistiques (la sélection et la programmation des films), les rencontres professionnelles, le marché du film et la communication », a affirmé M. Soma qui veut « donc sonner l’appel à la mobilisation des professionnels du cinéma africain et de la diaspora ».

Les professionnels du cinéma ont proposé comme recommandations qu’on fasse « venir à Ouagadougou des opérateurs africains du cinéma et de l’audiovisuel, rétablisse avec eux une dynamique de partenariat et de coopération, fasse un état des lieux des marchés du cinéma afin de favoriser une expression africaine dans le cinéma et l’audiovisuel, crée les conditions de la prise en charge des métiers du cinéma et de la télévision, projette quelques films lauréats depuis la naissance du festival, réduise le nombre des films en compétition dont 14 en long métrage et 14 en court métrage, dix documentaires et des films d’écoles ».

Le délégué général du FESPACO, Ardiouma Soma

Les participants à ces trois jours d’échanges jugés « fructueux » ont aussi recommandé, entre autres, la « projection des films qui ont marqué l’histoire du FESPACO, de revisiter la mémoire du FESPACO à travers des expositions d’éléments d’archives et des témoignages pour exprimer la reconnaissance du festival aux pionniers vivants ou disparus lors d’une soirée spéciale, de réhabiliter et renforcer le centre de documentation sur le cinéma africain de la diaspora, de réduire le nombre des rencontres professionnelles ».

Organisée sous le thème : « Rôle, place et fonction du FESPACO dans le développement de l’expression cinématographique et audiovisuelle en Afrique et dans la diaspora », cette rencontre s’est présentée comme une opportunité qui sera « mise à profit pour définir le contenu et le thème du cinquantenaire et aussi, dégager des perspectives pour une meilleure organisation des futures éditions » du festival.

L’objectif du FESPACO est de « favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, permettre les contacts et les échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain, en tant que moyen d’expression, d’éducation et de conscientisation ».

Par Mathias BAZIE

Laisser un commentaire