Accueil A la une Ouagadougou/Tampouy rails, trop sale!

Ouagadougou/Tampouy rails, trop sale!

Des ordures déposées de façon anarchique tout au long du chemin de fer à Tampouy (Photo Wakat Séra)

Le chemin de fer traversant le quartier populaire de Tampouy est-il devenu un dépotoir?  C’est la question que l’on se pose lorsqu’on passe le long de ces rails. Le constat en ces lieux fait voir des tas d’ordures ménagères composées de sachets plastiques, de pneus usés et de tout autre ordure et d’agrégats anarchiquement éparpillés sur au moins deux kilomètres.

A ces ordures s’ajoutent des morceaux de briques d’habitations détruites, dont l’ensemble rend les lieux autant désagréables qu’une soue mal entretenue. L’image que donne cette poubelle semble être de loin la préoccupation des riverains et des autorités municipales qui, sans doute, observent et passent sans en être choqués. Et du coup, personne ne songe à lever le petit doigt pour oeuvrer à l’assainissement des lieux.  L’état d’insalubrité que l’on voit sur ce chemin de fer ne devrait pas être toléré de nos jours où les pays comme les nôtres plient sous le poids des maladies liées à la propreté  autrement appelées  maladies de la honte, dans un quartier aussi peuplé comme Tampouy et de surcroît dans une ville comme Ouaga, capitale d’un pays!

Cependant, la conclusion que l’on tire en voyant ces tas d’immondices est que les populations riveraines semblent bien s’entendre avec ce conglomérat de saleté au point où l’on puisse affirmer sans se tromper qu’il existe entre eux une véritable complicité. Et qu’en plus, chaque jour les riverains ravitaillent ces lieux avec de nouvelles ordures.  Pourtant il est plus que temps que ces rails puissent être libérés de ce dépotoir qui ne ressemble à rien qu’une porcherie et qui met le pays et sa capitale à genou fléchi face à Kigali, une ville réputée pour sa propreté en Afrique.

Aussi bien que la divagation des animaux est au centre des préoccupations de la municipalité, elle devrait veiller aussi à assainir tous les espaces publics et tenir des mesures nécessaires pour mater les récalcitrants en cas d’infraction.

Il est plus qu’important que les populations riveraines de ce chemin de fer commencent à jeter leurs ordures dans des poubelles que de les jeter sur les rails afin de contribuer à l’assainissement de leur milieu de vie ! Il est vrai que la dénomination Tampouy, en langue locale mooré, signifie poubelles, mais ce n’est qu’un nom Alors, il est temps que la population change de comportement pour que la donne change !  Alors, changeons un jour !

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire