Accueil Economie Ouahigouya: Orange finance environ 860 millions FCFA pour la construction d’un centre...

Ouahigouya: Orange finance environ 860 millions FCFA pour la construction d’un centre de néphrologie et d’hémodialyse

Cérémonie de pose de la première pierre pour la construction du centre de néphrologie et d'hémodialyse à Ouahigouya (Ph. Wakat Séra)

La téléphonie mobile privée Orange, à travers sa Fondation au Burkina, a financé à environ 860 millions francs CFA, la construction d’un centre à l’Hôpital universitaire régional de Ouahigouya. Le ministre de la Santé, le Pr Nicolas Méda et le premier responsable de Orange au Burkina, Ben Cheick Haïdara, ont procédé le vendredi 21 décembre 2018, à la pose de la première de la construction du service de néphrologie et d’hémodialyse au sein du CHUR du Nord.

La prise en charge de l’insuffisance rénale chronique constitue une problématique de haute importance pour le ministère de la Santé, a d’abord fait remarquer le professeur Nicolas Méda, précisant que, le nombre de patients insuffisants rénaux enregistrés dans les formations sanitaires du Burkina est de plus en plus « croissant », posant avec acuité le problème d’une prise en charge adéquate.

Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda(Ph. Wakat Séra)

Rien que l’année 2018, « 11 477 cas d’affections rénales ont été enregistrés dans les formations sanitaires du pays et là encore il ne s’agit que de ceux qui se sont présentés dans un centre de santé », a dit le ministre précisant que parmi ces 11 477 cas, 2 324 cas sont des insuffisants rénaux aigus et 2 230 cas sont des insuffisants rénaux chroniques ».

Donc, « nous ne pouvions que saluer cette marque de solidarité envers les patients insuffisants rénaux chroniques, et surtout encourager Orange à poursuivre son œuvre de solidarité d’entreprise citoyenne pour qu’ensemble avec le gouvernement, toutes les régions voient, et la 4G de Orange et les centres d’hémodialyse d’Orange ».

Le Directeur Général de Orange Burkina, Ben Cheick Haïdara, prononçant son discours(Ph. Wakat Séra)

« Le projet est censé commencer au quatrième trimestre 2019 à offrir ses premiers services. Donc cela veut dire que les choses seront rapidement réalisées parce qu’on est adossé à un partenaire fort. L’argent est là, il faut maintenant l’énergie des ouvriers pour réaliser cette œuvre », a-t-il avancé en notant que cette infrastructure aura une « capacité de 20 lits d’hospitalisation et de 25 générateurs pour la prise en charge  des patients ». Ce centre contribuera à n’en point douter, à l’amélioration de la prise en charge des personnes souffrant de maladies rénales chroniques, s’est-il réjoui.

En 2017, la Fondation Orange Burkina Faso (FOBF) a procédé à un don de matériels d’hémodialyse de « 120 millions de FCFA ». Au cours de la remise de ce matériel, « nous avons échangé avec des spécialistes dans le domaine qui nous ont fait savoir que le besoin dans notre pays en matière de prise en charge des malades souffrant d’insuffisance rénale était assez étendue, et donc nous avons jugé impérieux au niveau de la fondation de pouvoir apporter notre contribution auprès des initiatives publiques et privées », a affirmé Ben Cheick Haïdara, mentionnant que c’est dans ce sens que « nous avons initié ce projet pour offrir cette unité de néphrologie et d’hémodialyse qui sera la plus grande du pays ».

Narcisse Dabiré, concepteur, expliquant le plan de l’infrastructure sanitaire (Ph. Wakat Séra)

 

En ce qui concerne ce geste, « pour nous chez Orange, c’est dans l’ordre de ce qui est normal puisque notre credo : « Agir pour l’égalité des chances », a déclaré M. Haïdara qui s’est réjoui de l’action qui va permettre de soulager les malades insuffisants rénaux qui allaient se voir obligés de se déplacer à Ouagadougou pour se faire soigner. Ce projet offrira de meilleurs conditions aux malades et soignants pour affronter l’insuffisance rénale qui est « une maladie terrible ».

La Fondation Orange Burkina Faso est pensive encore à ce que « nous pouvons faire davantage pour accompagner ce grand besoin puisque le ministre l’a dit, les capacités sanitaires du pays pour ce qui concerne ce mal, « sont insuffisantes », a poursuivi le directeur général de Orange qui a laissé entendre qu’avec le ministère, « nous avons des projets dans la continuité ».

Photo de famille à la fin de la cérémonie (Ph. Wakat Séra)

« Dans le futur et en fonction des besoins que le ministère nous indiquera, nous verrons ce qu’il y a lieu de faire. Je voudrais juste rajouter que la Fondation Orange agit également dans le domaine de l’éducation et de la culture. Dans ce sens, très bientôt nous allons offrir à la région des Haut-Bassins, un lycée d’excellence sur lequel nous allons revenir beaucoup plus en détail », a-t-il conclu.

Le président de l’association burkinabè des dialysés insuffisants rénaux, Dramane Paré, dit manquer de mot pour traduire sa joie qui est celle de tous les malades insuffisants rénaux, parce que ceux de la région du Nord n’auront plus besoin de quitter la cité de Naba Kango, pour aller à Ouagadougou pour aller se faire dialyser. « Je ne cesserai de remercier le ministre (Nicolas Méda) parce qu’à chaque fois qu’on a besoin de lui, il nous reçoit et nous écoute. Au nom de tous les dialysés du Burkina nous lui souhaitons longue vie et nous souhaitons également beaucoup d’argent à la Fondation Orange pour qu’elle puisse toujours nous soutenir ».

La Fondation Orange

La responsabilité sociale d’entreprise est un des socles majeurs de la gouvernance d’Orange. A travers sa fondation, Orange soutient des actions qui luttent contre l’exclusion et aident les personnes en difficulté, prioritairement les jeunes et les femmes, notamment grâce au numérique. Fort de ses 8 000 bénévoles, Orange a déjà investi plus de 23 millions d’Euros dans ses trois domaines d’intervention : la santé, l’éducation et la culture, pour 1 800 000 bénéficiaires dans le monde depuis plusieurs décennies. Au Burkina Faso, la Fondation Orange a offert en mai 2017 du matériel d’hémodialyse d’une valeur de 120 millions FCFA au CHU Yalgado Ouédraogo, le plus grand centre de santé du pays.

Cette année 2018, la Fondation Orange a offert des équipements scolaires d’une valeur de 23 millions FCFA à 19 écoles de l’arrondissement n°1 de la commune de Bobo-Dioulasso et un village Orange dans la localité de Biyéné (commune de Bakata, province du Ziro) comprenant de la rénovation de trois salles de classe, la construction de trois nouvelles salles de classe, la rénovation et l’équipement de la maternité et du dispensaire, la réhabilitation de deux forages, la construction de quatre blocs de latrines et la rénovation de deux logements d’infirmiers et le jardin potager, pour plus de 77 500 000 FCFA.

Orange est présente dans 20 pays en Afrique et au Moyen-Orient et compte 120,9 millions de clients au premier trimestre 2018. Avec 5 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2017, cette zone est une priorité stratégique pour le Groupe. Orange Money, son offre de transfert d’argent et de services financiers sur mobile disponible dans 17 pays compte plus de 26,7 M de clients. Installé au Burkina depuis le 22 juin 2016 suite au rachat de la filiale de Airtel, la marque Orange a été lancée officiellement le 16 mars 2017 et compte à ce jour plus de 8 500 000 abonnés. Orange entend au Burkina Faso, capitaliser sur les acquis engrangés par la société depuis sa création en 2000 et travaille résolument à rapprocher les Burkinabè de ce qui est essentiel pour eux.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire