Accueil Economie PNDES: Les Partenaires techniques et financiers félicitent le Burkina

PNDES: Les Partenaires techniques et financiers félicitent le Burkina

93
0
SHARE
Cheick Fantamady Kanté (Représentant Banque mondiale)

Le Représentant de la Banque mondiale (BM), Cheick Fantamady Kanté, porte-parole des Partenaires techniques et financiers (PTF), a félicité vendredi le gouvernement burkinabè qui a « su maintenir en 2016 une politique orientée vers la stabilité avec une croissance de 5,9% du Produit intérieur brut (PIB), contre 4% en 2015 », au cours d’une rencontre avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et son équipe composée des ministres et des experts, à Ouagadougou.

Le Représentant de la BM, Cheick Fantamady Kanté, porte-parole des investisseurs au Burkina, a signifié dès l’entame des échanges, qu’au « plan macroéconomique, les PTF félicitent le gouvernement pour avoir su maintenir en 2016 une politique orientée vers la stabilité du PIB, contre 4% en 2015 », dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères où on note la participation de plus de 200 participants dont des cadres du monde des affaires et des différents responsables de l’administration publique.

Ces bonnes performances ont été réalisées malgré un « contexte international difficile impacté par la nature précaire de la reprise, huit ans après la crise financière mondiale, et un contexte national marqué par la mise en place des institutions démocratiques, la multiplication des revendications sociales et des défis sécuritaires consécutifs aux attaques terroristes », a souligné M. Kanté.

Les participants à l’évaluation du PNDES

Pour les partenaires au développement, « il est nécessaire que le PNDES (Plan national de développement économique et social) continue d’être adossé à un cadrage macroéconomique à moyen terme promouvant la stabilité et qui soit mis en œuvre à partir d’une politique budgétaire soutenable », a-t-il ajouté.

Les bailleurs de fonds « attirent (également) l’attention du gouvernement sur la nécessité d’assurer l’alignement entre la revue du PNDES et le calendrier budgétaire pour renforcer la cohérence de l’action gouvernementale avec son principal instrument d’intervention qui est le budget », a déclaré Cheick Kanté avant de noter, par ailleurs que, les systèmes d’informations sectoriels et le système national statistique « n’ont cependant pas pu produire l’ensemble des données utiles pour renseigner objectivement le cadre de résultats du PNDES ».

Les PTF se réjouissent avec le gouvernement du succès de la conférence de Paris sur le financement du PNDES tenue en décembre 2016, dont les conclusions et les annonces de soutien ont déjà un effet positif et tangible sur les stratégies  de coopération » et souhaitent que la poursuite de ces objectifs « s’accompagne d’une amélioration constante de l’état de droit et de la gouvernance sous tous ses aspects, général et sectoriel », a conclu leur porte-parole.

Paul Kaba Thiéba, Premier ministre burkinabè

L’objectif majeur que s’est assigné le gouvernement avec la mise en œuvre du PNDES est de réaliser une « croissance forte, durable et inclusive avec un taux de croissance moyen de près de 8% afin de sortir le Burkina de la pauvreté et d’améliorer de façon substantielle les conditions de vie des populations », a indiqué le chef de l’exécutif Pau Thiéba.

Les travaux porteront sur l’examen et la validation du rapport de performance 2016 de la mise en œuvre du PNDES et les perspectives 2017-2019, et l’adoption des recommandations visant à résorber les difficultés rencontrées dans la mise ben œuvre du PNDES.

Mathias BAZIE

 

Laisser un commentaire